Compétition Elite PACA

organisation, participation,

Modérateurs : Philippe Cathagne, jeanmichelf, luc armant, BrunoD, WebMasters

Avatar de l’utilisateur
d'gilou
Messages : 1158
Inscription : Mer Juil 08, 2009 7:20 pm
Localisation : La roquette sur var

Messagepar d'gilou » Jeu Mars 28, 2013 12:03 pm

Compète B devenue Compète Sport
Compète A devenue Compète Elite

ça sonne mieux non ?

Avatar de l’utilisateur
Philippe P
Messages : 344
Inscription : Mer Nov 03, 2010 11:01 am
Localisation : Nice Libération

Messagepar Philippe P » Jeu Mars 28, 2013 12:41 pm

Comme quoi je ne connais même pas le B A BA de ce sport.
Mais je survis quand même...
:D

J

Messagepar J » Jeu Mars 28, 2013 1:58 pm

Stop je recadre!

Cela ne me dérange pas d'organiser un truc même tout seul, en gros c'est mon problème et mon choix. Je préfère organiser seul en le sachant d'avance que de ne pas le faire.

Le but du post ce n'était pas de convaincre pour organiser ou m'aider, c'était de venir "en touriste" pour faire du people festif ou bien faire ce que vous savez super bien faire: Définir un spot en fonction de la météo.

C'est un peu la question qui m'a été posée lors de la B (devenue "sport" ) : "Mais où sont les pilotes du 06?"

Mais le sujet est clos: Il y a plus de place dans le calendrier!

Mais je vais prendre un droit de réponse quand même pour ls commentaires que j'ai en effet trouvé parfois rugueux alors que je ne demandais rien sauf "si vous aviez envie d'être là".

Pour ce qui est de la compétition, en effet de moins en moins de pilotes sont "avertis" de ce qu'est la compétition avec des clichés parfois très éloignés de la réalité.

"pas le mieux au meilleur endroit": Oui c'est vrai mais quand je constate que certains pilotes vont toujours au même endroit même si c'est mieux à 6km à coté... je me dis que cela ne change pas forcément les habitudes (hein Didier!)

Que justement, un bon directeur d'épreuve va essayer de faire faire le mieux dans les conditions du site, mais cela "pour une majorité" et non que pour l'élite (enfin, je suis moins indulgent, le nombre de pilotes qui bouclent à svt c'est pas la majorité!) et qu'en effet, souvent les manches permettent de faire des options que l'on ne fait jamais tout seul.

Coté potes:
Pour ma part, organiser une compétition permet de revoir des pilotes que j’apprécie et qui apprécient de venir me voir même pour faire une manche de merde. Comme j'ai décidé de ne plus courir le circuit, je fais venir le circuit à moi.

C'est donc presque égoïstement que j'organise, pour retrouver des potes!

"Ces Elites" La compétition "élite" soufre en effet d'un réel désintérêt de la part de certains pilotes "Elite", un vrai problème d'organisation etc...

Les pilotes du Nord des AS sont très régulièrement conviés à des entraînements de ligue, ils volent ensemble pour faire de supers vols, pour emmener même les plus mauvais vers le haut, et les groupes créés ne sont pas des "Elites" mais bien des potes qui prennent plaisir à se tirer la bourre ensemble mais réellement ensemble.

Ici... aucun entrainement, car on n'a même plus envie d'essayer d'en organiser tellement on a l'impression d'être un con d'essayer alors que l'on essuie surtout la critique.

Bref, le constat personnel c'est que le coté "Élitiste" est bien plus présent ici que partout ailleurs.

Je sais je ne fais plus de supers cross, mais voilà dans 80% des cas quand il y a un créneau je le "nique" parce que j'ai décidé de voler avec les autres, de les attendre et souvent c'est moi qui pose au final rapidement, un peu comme le vol avec Tom, je reste collé à Saint-vallier pendant 27min, je redescend même une fois pour essayer de les aider. Je retourne ensuite retrouver Michel et déclare un vol de groupe.

Au final, je n'ai pas fait un super vol, mais je reste heureux car un jour très proche semble-t-il, Tom aura un niveau plus homogène, il a déjà plus que nous la résistance et nous ferons rapidement j'espère des vols "moyens" peut-être mais ensemble.

Il faut reprendre les vols fait avec Chol, Droin, Cazaud, Fournier, Guy para, etc.. des vols ultra optimisés, en groupe, des vols "références" pour moi.
A regarder quand Nicolas, Luc et David volent ensemble, ça déménage!

Donc voilà, peut-être que la compétition c'est nul, peut-être que se sont des pilotes qui n'ont rien compris de l'esprit "vol libre" mais au constat, ce sont très souvent des pilotes qui aiment voler en groupe, qu'ils le font même hors compétition, quitte parfois à sacrifier un peu de Km.

Moi je me fais chier à voler tout seul, c'est pas mon truc, c'est la raison principale pourquoi je cross rarement.

Le dernier cross que j'ai fait, au final déçu, 2 pilotes partent devant sans pouvoir les reprendre, moi juste au milieu avec un gars qui ne m'a même presque pas remarqué en l'air, j'attends les autres qui n'arrivent pas... j'attends une fois, 2 fois, perds le fil et la motivation, quand je vois les pilotes revenir, tous le monde se tire la bourre, j'ai l'impression que personne ne se coordonne, une pagaille, que les pilotes sont là, mais s'ils avaient été seuls, que c'était pareil...

Le seul ayant eu une attitude "de groupe" était un pilote des AN, collés aux basques de Benoit, et même quand benoît a été en difficulté, il ne l'a jamais lâché.

Au final, je me suis senti encore plus seul que d'habitude, bien plus seul.

Avatar de l’utilisateur
Victor
Administrateur - Site Admin
Messages : 992
Inscription : Mer Jan 04, 2006 10:37 am
Localisation : Sunnyvale
Contact :

Messagepar Victor » Jeu Mars 28, 2013 2:11 pm

Au final, je me suis senti encore plus seul que d'habitude, bien plus seul.


T'as pensé à faire de la natation synchronisée ?

Avatar de l’utilisateur
BrunoD
Messages : 1901
Inscription : Lun Jan 09, 2006 5:06 pm
Localisation : Sophia

Messagepar BrunoD » Jeu Mars 28, 2013 2:17 pm

Pour donner une note plus positive de mon côté aussi : J'apprécie que quelqu'un fasse quelque chose, même si cela ne m'intéresse pas personnellement cela ne peut être que positif pour l'activité qui manque de reconnaissance pour être certain de sa pérennité et ne dois donc tirer sur aucune ambulance.

En particulier, j'ai l'impression que JV veut faire une compétition sur une site non défini à l'avance, cela me semble plutôt un progrès et plutôt me donner envie un peu plus que d'habitude d'y aller, surtout si je ne participe pas car en plus d'être au bon endroit, j'aurais le droit de décoller à la bonne heure !

J

Messagepar J » Jeu Mars 28, 2013 2:49 pm

:)

non j'ai essayé le rugby, mais quand j'ai compris que ce sport collectif c'était parler à la paire de fesse de ton pote alors qu'un autre te prend virilement ton short en passant la main entre tes jambes... J'ai pris athlétisme...

Avatar de l’utilisateur
Victor
Administrateur - Site Admin
Messages : 992
Inscription : Mer Jan 04, 2006 10:37 am
Localisation : Sunnyvale
Contact :

Messagepar Victor » Jeu Mars 28, 2013 2:54 pm


J

Messagepar J » Jeu Mars 28, 2013 3:22 pm

:) :)

Avatar de l’utilisateur
pasc
Messages : 1300
Inscription : Sam Mai 13, 2006 2:49 pm
Localisation : nice port
Contact :

Messagepar pasc » Jeu Mars 28, 2013 11:19 pm

Au final, je me suis senti encore plus seul que d'habitude, bien plus seul.



UN PEU HORS SUJET

JV,

Puisque tu nous parles beaucoup de tes motivations...
Laisses-moi te dire que tu les exprimes à mon goût de manière un peu confuse. Finalement, on ne sait pas vraiment ce que tu kiffes toi.
A te lire on est un coup dans une explication A un coup dans une explication B. ..
Es-tu altruiste par nature ou est-ce parceque tu t'emmerdes à voler seul ?
Un coup c'est ça, un coup plutot un ennui matériel, tu préfères voler avec un gun...
Puis finalement tu organises une compét où tu ne vas pas voler mais ca te convient (et c'est louable).
Idem pour les cross, où en fait on ne sait pas si tu attends Tom ou si tu veux aider les autres...

Bref j'ai beaucoup de mal à te suivre dans tes gesticulations du clavier mais bon ;)
De visu c'est plus simple et saches que c'est toujours un grand plaisir de te voir :)

Apparemment tu réverais de vols épiques partagés en groupe où tout le monde vole dans la solidarité et le partage. C'est dans ce cas que tu t'épanouissais dans les AN. Et c'est un peu le même esprit que dans les compéts. Si je te comprends c'est ce qui te manque ici.

Moi je veux bien, mais laisse-moi t'expliquer comment ça se passe de l'intérieur car comme tu le soulignes tu voles rarement avec nous.

Voici donc pour toi une immersion chez un groupe de copains OUVERTS A TOUS qui ont chacun des caractères, des motivations, des habilités et des machines totalement diifférents. On est tres loin du CGAIAN Clone Gunner Autoroutier Interchangeable des Alpes du Nord, je caricature bien sur.
Ce groupe qui arrive à faire bonne figure au niveau du vol de distance sans se prendre au sérieux et sans que ce soit une priorité ou une contrainte. (bon il faut reconnaitre qu'on est 11 avec Luc et 13 si David vole aussi)

- Déjà, nous sommes tous tellement passionnés de vol et nous avons tellement peu de culture compet que l'on se met en l'air d'endroits différents sans plan précis. Ou alors chacun exprime ses plans en cas de 4/4 en se laissant le droit de faire ce qui lui plait quand ça lui plaira en fonction des conditions. Bref, c'est de l'amateurisme et de l'arrache la plus pûre.
(tout n'est pas si idyllique car il faut reconnaitre que Benoit a un petit papier avec des balises et des points ;)).
PLAN D'ACTION : 2/10

- Ensuite, pour beaucoup d'entre nous, nous sommes tellement à l'aise avec le matériel radio que la communication en vol entre les protagonistes qui pourrait faciliter le vol de groupe tient plus du rêve que de la réalité.
On en souffre d'ailleurs régulièrement avec des incompréhensions choniques, causes de rancoeurs souvent terribles : "Mais pourquoi t'es allé là ???" - "Mais je t'attendais pour aller au Nord et toi t'as fait demi-tour direct !!!" - "Je t'ai appelé pour t'indiquer le thermique mais tu es resté dans ton mauvais plan" etc etc etc.
Je ne te parle pas non plus des pinpins à terre qui règlent leur problèmes de navettes sur la fréquence ou pire (de chez pire) un cataclysme radio nommé Brian, Federico ou Giorgio ;)
TELEGRAPHIE : 1/10

- Mais tout cela n'est pas grave car il y a des règles claires que tout le monde respecte. :idea:
Le premier choisit et les autres suivent.
Tu pars sur une option, JPT fait régulièrement 200m de plus (qui sait pourquoi ?) et prend une option bien meilleure, ton rêve de vol en groupe est donc foutu des le début ! Tu te retrouves seul !
Autre cas : tu t'appelles Benoit ou JPT et tu prends une option un peu lente, tordue ou nécessitant des connaissances que seul toi tu as : tu entraines tous les gens qui te prennent pour un métronome dans un piège. Ce qui est bon c'est que comme les radios ne marchent pas il y a peu de chance que tu entendes les insultes pendant que tu contemples tranquillement les degats en enroulant vers le plaf.
DISCIPLINE : 0/10

Autre règle claire : n'attends jamais tes copains. C'est la base, en cas d'attente tu peux te retrouver à avoir l'obligation de suivre un retardataire qui t'aurais fumé dans la foulée. Un de ces mecs qui fait exprès de rester en retrait mais plus haut comme un Remura. Il perd petit a petit de la disance mais à la moindre baisse de rythme il te fusille direct sans pitié et sans aucune reconnaissance pour le travail accompli !!! En plus il a le bon goût de t'entrainer avec lui dans une connerie directement après, tellement il a jubilé sur le coup.
SENS DE L'HONNEUR ET ALTRUISME : 3/10

Un petit mot sur l'intégration de la jeunesse et des pilotes motivés qui n'en veulent : volez par vous-même et pour vous-même, faites vous votre propre expérience et tracez votre chemin comme vous le souhaitez. Ne vous faîtes pas formater et essayez de vous dirigez vers là où votre envie vous porte.
INTEGRATION ET RENOUVELLEMENT : 10/10

Voilà comme tu le vois nous sommes nombreux à avoir beaucoup de lacunes et à mériter une cure de compét.
Mais quel plaisir de voler des bribes de vols avec les copains dans le sud-est ! Quelle liberté de pouvoir choisir son site et son parcours ! Quel plaisir de faire ça seulement pour le plaisir !

J

Messagepar J » Ven Mars 29, 2013 9:43 am

Superbe Analyse! 15/10! :)

Sur tous les points je suis tout à fait d'accord et je suis même très content que ce post du coup serve de bilan si cela peut préparer la saison que tu as déjà lancée!

Le seul point où je ferais une remarque c'est qu'en effet, il y a un "groupe" de 11 pilotes mais comme tu l'as expliqué, avec une réelle autonomie interne.

Donc je suis certes admiratif des vols etc... mais la notion de groupe semble parfois très floue. Par exemple: Les deux fois où vous êtes venus faire un cross à St-vallier, au final, pagaille et je pense que personne n'a réellement profité pour optimiser..



Pour refaire une "brève" aparté sur mes motivations: Oui je suis altruiste, c'est considéré comme bizarre de nos jours mais c'est comme ça :)

Après 2ans et demi de vol et une saison de compétition presque tous les w-end volables, je me suis retrouvé élève moniteur et je n'ai plus trop eu le temps de crosser. Donc mes seuls "cross" c'était les compétitions.

Et le reste du temps sur St-Hilaire, c'est vrai que je partais systématiquement avec des potes pour s’entraîner en groupe... Et c'est vrai que j'adorais cela, avec Chol, Cazaud, Mérigout, Baurent... Une team "Sol" avec une Boom toujours devant!

Arrive le drame: Un 1er avril avec Luc, on pars ensemble il fait une option couillue que je ne cautionne pas, je trouve les conditions à ce moment vraiment pourries. Il vrac tout seul à Chamatte, je vais poser, il n'aura pas de séquelle et ne se souviendra de rien mais m'en laisse de profondes, je décide de changer de matos moins "chaud" et de lever le pied, et je commence à m'emmerder....

Tu as raison: Je me fais chier depuis entre des voiles homologuées ou trop petites pour avoir l'impression de voler comme avant, et chaque excuse était bonne pour ne pas bouger mon cul.

c'est pour cela que j'ai réglé le problème définitivement cette année... Une voile qui me fait kiffer et à ma taille!! :)

C'est vrai je suis idéaliste, altruiste et que j'ai oublié de penser à moi depuis un certain 1er avril où voler juste pour moi avait perdu son sens.

Cette année j'ai mes propres objectifs et que je compte faire seul ou pas, mais je vais les faire!

Avatar de l’utilisateur
jeanmichelf
Administrateur - Site Admin
Messages : 1364
Inscription : Lun Jan 16, 2006 9:16 am
Localisation : Antibes
Contact :

Messagepar jeanmichelf » Ven Mars 29, 2013 12:51 pm

C'est vrai que tes notes sont pas mal Pasc :) J'ai bien rigolé aussi merci.
A l'epoque où Luc crossait 'collectif au début de la journée ' :) et motivait les troupes, c'était qd meme plus synchro tout ca et la telegraphie était au moins à 5 ou 6.

Mais je ne regrette pas le passé, vivons dans le présent et esayons tous de tirer toutes ces notes vers le haut ( previz QVOQ, inscritpion sur le QVOQ, alerte sur le forum ... aideront déjà bcp).

A tres bientot j'espere au dessus de Lambruisse ;)

Avatar de l’utilisateur
d'gilou
Messages : 1158
Inscription : Mer Juil 08, 2009 7:20 pm
Localisation : La roquette sur var

Messagepar d'gilou » Ven Mars 29, 2013 1:47 pm

Il faut arrêter de vivre le passé, le passé c'est fini !!!!! Voler en groupe sur des crêtes à mouette de 30 ou 40 bornes de long sans faire un virage, c'est possible....

Voler en groupe par chez nous c'est beaucoup plus difficile.

la notion de groupe chez nous se résume souvent aux pilotes qui son visibles ou en contact radio... c'est a dire sur un rayon de plusieurs kms

En principe si tu veux durer, avec une voile B tu prendras plus de marge qu'une récente D avant de te lancer en transition, donc tu peaufineras ton plaf en grattant les derniers mètres dans du poussif.. et puis c'est bien d'avoir un gars un thermique ou deux devant pour orienter le suiveur qui ne connait pas l'itinéraire...

Quand au mythe de Luc, David, Nico qui volent en groupe en cross c'est totalement faux... Chacun vol avec son tempérament, ses options, ils se perdent rapidement de vue sur des gros cross...

Le vol libre n'est collectif qu'au moment du déco, après c'est chacun pour soi, chacun prend ses décisions en fonction de ses propres analyses, et bien sûr en observant les autres... En aucun cas on n'arrive à faire exactement les mêmes vols et heureusement...

pour ma part je fais mes meilleurs vols seul quand je ne subis pas la pression ni les options des autres... parfois les autres me permettent d'encaisser des conditions un peu rudes en utilisant la phrase magique "si eux tiennent le coup, je peux aussi continuer"...

parfois aussi j'utilise un pilote plus rapide comme lièvre, et je le laisse prendre un peu d'avance pour éclairer le parcours (méthode JPT qui te fumera à la première occase mais te laisse éclairer la transition)...

de toute façon je n'aime pas enrouler en grappe... je ne tourne bien que dans un sens. Il m'arrive même de quitter des bons varios pour attendre que la grappe s’échappe par le haut afin de reprendre dans le sens qui me convient...

voilà chacun ses objectifs et son tempérament mais pitié dans vol libre il y a libre donc pas de stéréotype, donc pas plus de vol de groupe que de vol solo.... une pratique libre seulement

le groupe est formé pour monter au déco. Le groupe décolle, se délite, se reforme en sous groupe, se redélite...

parfois on réussi à enrouler à 2 ou 3 potes, et c'est un grand moment mais il ne durera pas, l'un transite systématiquement avec de l’accélérateur, l'autre plus timoré, ne l'utilise qu'en grosse dégueulante...

puis quand vient le temps de la récupe, il faut s'arranger pour rapatrier tout ce petit monde chez soi. ceux qui tracent droit vers le nord, ceux qui préfèrent boucler mais qui on échoué... Une fois sur terre la notion de groupe reprend sa pleine signification :wink:

Avatar de l’utilisateur
Didier06
Messages : 616
Inscription : Mar Mars 06, 2007 8:16 am
Localisation : Antibes

Messagepar Didier06 » Ven Mars 29, 2013 1:53 pm

Philippe P a écrit :C'est quoi une B? Une burne?


Ca dépends qui vole dessous :wink:

Avatar de l’utilisateur
Victor
Administrateur - Site Admin
Messages : 992
Inscription : Mer Jan 04, 2006 10:37 am
Localisation : Sunnyvale
Contact :

Messagepar Victor » Ven Mars 29, 2013 2:13 pm

Didier, si t'as des choses qui volent sous les burnes, c'est signe d'une hygiène négligée !

J

Messagepar J » Ven Mars 29, 2013 2:20 pm

Oui heureusement que l'on a tous de l'humour :) au final, je pense que cela fait parfois avancer les choses.

Comme il y eu digression totale du post (comme d'hab avec souvent Pasc qui m'emmène sur un terrain glissant dans lequel je saute avec joie :) )

Bon le bilan: Des méthodes différentes de voir le vol:

"L'esprit libre et sauvage" de Pasc qui entraîne avec lui quelques uns au début de son sillage, à conditions qu'ils se démerdent, de l’apprentissage sur "le pas de tas" sinon t'es mort au-dessus de la vallée de la mort.

"L'esprit Mot d'excuse du dindon" pour moi, où je ne sors jamais de mon bocal pour voler avec les autres dans une allégresse naïve même si je suis le dindon à la fin à rester dans le bocal dont au final personne n'est sortis, un jour le dindon ira voler tout seul, promis (mais j'ai un truc à faire et ensuite.. c'est bon.. ou presque)

"L'esprit Terminator" de Benoit: "Elle est où Sarah Conhor, je la cherche de partout dans le PACA depuis 3ans"... Quelque soit le temps, l'heure et le lieu, il y est sans faire de détail. Il a même fait tellement de photos qu'il peut refaire google earth à lui tout seul du PACA.

"L'esprit Lego" de Bruno: Il remonte à chaque fois son matos en 45min en Kit récupéré auprès de 10 fournisseurs particuliers différents pour faire un super vol ensuite, ou pas, mais il est là surtout le mercredi à partir de 12h00.

"L'esprit Aimant" Même en partant de Roquebrune il arrivera à poser à Lambruisse.

"L'esprit Couvercle du bocal" Alors pour faire un cross c'est par là c'est même fléché, mais je vais prendre ici on ne sait jamais si je partais trop loin, j'ai piscine à 16h00 et vélo à 17 :)

"L'esprit Love Boat" de D'gilou, de belles croisières, sans négliger les étapes, tranquillou, il arrive toujours à bon port.

Et encore plein d'autres, c'est ça un groupe, c'est fait de plein de gens et qui fait la richesse.
Dernière édition par J le Ven Mars 29, 2013 2:25 pm, édité 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
Didier06
Messages : 616
Inscription : Mar Mars 06, 2007 8:16 am
Localisation : Antibes

Messagepar Didier06 » Ven Mars 29, 2013 2:24 pm

"L'esprit Couvercle du bocal" Alors pour faire un cross c'est par là c'est même fléché, mais je vais prendre ici on ne sait jamais si je partais trop loin, j'ai piscine à 16h00 et vélo à 17 Smile"

Génial l'analyse :wink:

Avatar de l’utilisateur
d'gilou
Messages : 1158
Inscription : Mer Juil 08, 2009 7:20 pm
Localisation : La roquette sur var

Messagepar d'gilou » Ven Mars 29, 2013 3:01 pm

Un de ces 4, je vous raconterai ma petite expérience de pinpin en compétition... Ce que ça m'a apporté, ce qui m'a particulièrement gavé...

Mais bon ça ressemblera pas à du Luc en World cup, ça sera plus du Brice de Nice !!!!!

:wink:

Avatar de l’utilisateur
luc armant
Messages : 2134
Inscription : Ven Jan 13, 2006 10:25 pm
Localisation : Bar sur Loup

Messagepar luc armant » Sam Mars 30, 2013 12:32 pm

Je trouve le hors sujet très intéressant.
Je propose qu'on refasse une réunion Cross prochainement si ça intéresse.

Je pense comme Dgilou ou Pasc. Pour le vol en cross, le plus important moment de solidarité et d'entraide est au sol. Pour le partage de l'information et du savoir. Pour le partage de l'analyse météo, le choix du déco, le covoiturage. Pour l'entraide pour la récup. Dans le cadre du cross entre copains, l'entraide en radio ne représente qu'une petite partie au final, car chacun doit rester son propre capitaine à bord, car le niveau est presque toujours hétérogène, tout comme les motivations, l'état d'engagement, etc.
A mon sens l'utilisation radio doit se limiter à l'émission d'information objective et dénuée d'émotion (position, vent, vario, hauteur, etc.). Et ça aide déjà pas mal.

A mon avis, pour ceux qui désirent un vrai accompagnement en vol, le meilleur moyen reste de faire appel à un professionel très compétent et expérimenté dans ce domaine, et il y en a peu. Parlez-en à Jean-Paul ou Parapentor par exemple.

Personnellement, j'ai un peu essayé, par le passé, de faire de l'accompagnement pour les copains. J'en ai retiré du plaisir par l'échange, de la satisfaction narcissique d'être le "capitaine", mais après avoir essuyé quelques situations un peu chaudes j'ai fini par reconnaître que je n'avais pas assez de compétence dans ce domaine. Ni les épaules pour assumer la prise de risque des autres. et qu'il fallait mieux que je m'en tienne au mode informationnel, laissait chacun maître de ces décisions. Plus tard, après en avoir égaré un total de 5 ou 6 radios, j'en ai abandonné l'usage. Je ne sais toujours pas pourquoi les radios ne m'aiment pas et finissent toujours par s'échapper.

Aujourd'hui, je tire mon plaisir de vol à voler à mon rythme, dans le silence de mon esprit et de la masse d'air. Quand des copains de mon niveau décollent avec moi (David, Russel ou Fred), le hasard fait que nous volons parfois un peu ensemble. Mais chacun garde toujours son libre choix, et ne se prive pas de l'utiliser très souvent. Pour le plaisir du tirage de bourre, je fais de la coupe du monde, c'est complètement autre chose.

Car il y a un truc très important pour le vol de cross entre copains. Il ne doit pas y avoir d'esprit de compétition. Et on doit éviter tout jugement de valeur au sol ou en radio. Sinon, on risque de voir de mauvaises prises de décisions guidées par l'émotion.

Mon humble conseil pour JV pour prendre ton pied en cross. Oublie la compétition ou le guidage des autres, vole à ton rythme sans trop t'occuper de celui des autres. Donne leur des informations objectives et utilisent celles des autres.

Mon humble conseil pour ceux qui sont encore un peu "coincés" et qui rechignent à sortir du bocal. N'attendez pas des autres qu'ils vous prennent la main, ne leur posez pas de question, mais osez, essayez. Quand les conditions sont bonnes, il y a des thermiques absolument partout. Et la récup est toujours un plaisir pleine de rencontres.

A+
Luc

Avatar de l’utilisateur
d'gilou
Messages : 1158
Inscription : Mer Juil 08, 2009 7:20 pm
Localisation : La roquette sur var

Messagepar d'gilou » Sam Mars 30, 2013 12:33 pm

Chapitre 1 : Gourdon

Maintenu pendant de longues années dans un climat de terreur en vol par un parapente merdique d’une marque qui a disparu, je fini par décider d’investir en 1999 dans ce que Parapente Mag surnomma à cette époque le « petit avion de poche » !!!!

Le poids des mots !!! J’essayais l’engin à RQB dans du péteux sous le vent et réussi à tenir entre le Vista et le haut des crêtes pendant 2 plombes en réussissant assez rapidement à placer l’engin au micron dans ces bullasses infectes. La session dura suffisamment sans doute pour énerver l’importateur et le vendeur local…

J’achetais sur le champ la voile de démo !!

Je venais de passer d’un parapente (chiffon pour lutter contre la gravité le long des pentes ventilées) à une véritable aile…

Ensuite je compris que le gonflage pouvait n’être qu’une formalité, et qu’il n’était pas indispensable de se reprendre à 3 fois pour quitter le sol à Tourrettes, mon terrain d’entrainement de l’époque…

Je venais d’acquérir une Sigma 4, voile qui affichait seulement 5.2 d’allongement, mais planait à environ 8.2 de finesse… Classée en DHV2-3 car chaudasse sur grosse fermeture accélérée seulement…

De suite je repris confiance sous la belle et m’inscrivis alors à mon premier stage cross avec l’équipe de Gourdon. Les Alpes du Nord au printemps. Par chance nous touchâmes de la bonne MTO, et j’alignais là avec d’autres gourdonnais de l’époque (motivés) de beaux petits cross sur des crêtes à mouettes…

Gonflé à bloc par tant de plaisir et de confiance, je décidais dès l’hiver 2000 de m’inscrire à la compète B de Gourdon de février.

A cette époque tout le monde disait que la compète c’était bien, que ça faisait progresser et blablabla et blablabla… Enfin, le discours n’a pas vraiment changé…

C'était le paléolithique, le GPS était sans doute en gestation dans un bunker de l’US Army… Il fallait donc prendre en photo les balises de dessus, avec suffisamment d’angle pour prouver que l’on avait bien été au-delà… Les appareils numériques étaient aussi en gestation dans des bunkers Nippons…

Il fallait donc développer les négatifs à l’arrivée pour confirmer les vols…

Autre subtilité, souvent les balises étaient le siège de turbulences ou de pompes virulentes, donc on faisait de l’huile pour lâcher les cdes et prendre plusieurs photos… C’était sport…

Il y avait déjà des protos et des voiles de compète, souvent très exigeantes que seuls quelques cadors réussissaient à maitriser. Les types qui courraient en A pouvaient participer mais n’étaient classés qu’en open. Le microcosme Gourdonnais regorgeait de pilotes ultimes : Nico B, son frère, David D, Serge S, Mathieu R, Bébert très irrégulier, et de très bons pilotes rompus à la compète.

J’étais secrètement en admiration devant tant de maitrise et de performance. A cette époque, quelques élus transitaient sur Courmettes, et une partie seulement des élus rentraient de St Jeannet pour poser au déco… Toujours les mêmes, avec des chiffons instables et craignos…

Moi le sous-pinpin de base j’étais un illustre inconnu, une quantité négligeable, un bouffon du dimanche… Une forme de timidité aidant, la communication avec l’élite de l’époque était réduite à sa plus simple expression. J’avais trouvé refuge à Tourrettes avec des gens qui volaient bien, qui n’avaient pas la grosse tête et qui appréciaient le calme et la sérénité du lieu : Ti Claude, sa cops, le doc de Tourrettes, Olivier Mougenot, et d’autres disparus du microcosme..

Me voici donc inscrit a cette satané B de Gourdon du 12/13 Février 2000… Je suis au déco bien angoissé pour cette première et je laisse partir le gros des gunners vers la B1, la traditionnelle « Maison Barral » dans l’angle de Cavillore et des gorges du loup…

B2 est sans doute un retour sur le déco puis B3 est aux Maisons Bulles au dessus de Tourrettes sur Loup. A cette époque je n’y étais jamais allé de Gourdon !!!

Arrivant dans les derniers sans doute péniblement à B3, je réussi à photographier les bulles, et remonter vers Courmettes. La balise suivante est le 700 de Grasse et j’aperçois la grappe de gunners qui s’étale bien bas entre Kennedy et La Sarrée…

Je ne suis jamais allé dans ce coin, et il est hors de question que je m’enflamme comme ces champions qui trainent derrière eux une palanquée de pilotes lobotomisés… Je décide donc avec Franck HABIB, un pilote du dimanche bien plus débrouillé que moi, mais qui vole occasionnellement, de remonter à Gourdon.

Ma crête à mouette préférée et si rassurante. Ce n’est qu’une formalité et c’est déjà pour moi un exploit.

Et nous voilà maintenant tous les deux caracolant vers la Boule pendant que les 98% des autres pilotes sont en train de poser dans la stabilité…

Une véritable hécatombe !!! Comme les moutons de Panurge !!! Une magnifique expérience de ce que la compète apporte au mickey moyen !!! Une panurgerie sauvage !!! Je suis aveuglement des mecs sûrs d’eux qui posent à Valettes ou a Pré du lac…

Avec Franck, du coup, nous tentons le 700 de Grasse de la boule, et nous nous enterons après avoir fait la balise… Nous improvisons un atterro vers Grasse… Nous apprendrons plus tard que Bébert (alors en A) a réussi a faire la balise et remonter sur le plateau de Caussols…

Pour finir avec Franck nous finissons premier ex aequo de cette manche !!! On notera le comique de la situation ;=)
Ce sera la seule fois que je gagnerai quelque chose en parapente !!!

Deuxième manche


Le seul souvenir précis qu’il me reste : nous sommes plusieurs en attente sur Cavillore car un voile de cirrus vient de ralentir la convection. Je zone un peu en dessous du plateau dans une aérologie douce à raz du relief.

J’aperçois un copain qui se prépare au sommet… Après quelques coups d’essuie glace, j’avise deux magnifiques rapaces de belle envergure qui viennent de l’Est de la falaise et qui zonent comme nous, niveau plateau…

Je ne peux m’empêcher d’admirer le spectacle tout en raclant toujours le caillou. Les deux zozios approchent sans battre le moindre coup d’aile… Béat, encore sous le choc de la victoire de la veille, je ne quitte plus des yeux les 2 piafs qui arrivent taqué droit sur moi…

Le plus intelligent passe au dessus de mon extrado, l’autre une vraie burne, tente de passer par le dessous. Il s’encastre dans ma rangée de A (à l’époque 4 A, un vrai filet à alouettes)…

Le bestiau se bloque dans le faisceau et commence à battre de l’unique aile encore libre, histoire de se dépêtrer du filet.

Moi je n’ose y croire et me dis « non Dgilou c’est impossible», tu vas te réveiller, ce n’est qu’un cauchemar… Deux secondes plus tard, je pompe comme une brute de la commande pour tenter de libérer le piaf.

Très rapidement la bestiole s’échappe, heureusement... J’avise les dégâts, 2 A de l’étage supérieur pétés… Je vais sagement me poser au pied de Cavillore… Je vérifie que je n’ai pas rêvé ce sketch en matant du duvet accroché aux ficelles…

La rumeur populaire gourdonnaise racontera que j’ai emplafonné un aigle… Sans doute à Marseille cela aurait été un Condor…

Bon ça apporte des émotions la compète, c’est déjà ça !
Et puis au moins maintenant à Gourdon j'étais connu
:wink: :wink: :wink: :wink: :wink: :wink:

Avatar de l’utilisateur
d'gilou
Messages : 1158
Inscription : Mer Juil 08, 2009 7:20 pm
Localisation : La roquette sur var

Messagepar d'gilou » Sam Mars 30, 2013 12:37 pm

Merci Luc, 100% d'accord avec toi sur tous les topics :D

Et c'est vrai que c'est intéressant cette digression :D


Revenir vers « Compétition parapente »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron