Atterro cata sur un vol banal (3)

Les vraqués (c'est à dire la quasi totalité d'entre nous!) et/ou témoins de vrac décrient l'événement. Le but recherché est de permettre à tous de comprendre ce qui est la cause de l'incident/accident, dans l'espoir de ne pas le reproduire en situation similaire. On a trop souvent des incidents/accidents qui restent peu discutés ouvertement, alors que leur connaissance aurait pu éviter à un autre pilote le même souci!
Avatar de l’utilisateur
Benoit Morel
Messages : 1450
Inscription : Mar Avr 17, 2007 3:55 pm
Localisation : Le Cannet
Contact :

Atterro cata sur un vol banal (3)

Messagepar Benoit Morel » Lun Juil 15, 2019 2:45 pm

A peine un an après mon dernier accident, voilà que je remets ça... et là, pour des raisons encore plus stupides... Heureusement, ce coup-ci, la sanction est légère...

Condition du pilote en début de vol
OK

Expérience du pilote
3800h de vol, 200 sur l'année en cours

Matériel: (habituel ou en essai, catégorie et type de voile, sellette)
Ozone Zeno (350h de vol avec elle) & Exoceat (1300h)

Site du vrac
Le domaine du Foulon, à l'entrée des gorges du Loup, en dessous de l'atterro de Gréo

Conditions météo et heure au moment du vrac
Rentrée de NO vers 16h30 (autour de 17/35 annoncés à la balise du Cheiron)

Description libre par le pilote/témoin
Alors, déjà, le contexte... La semaine précédente (le 26 juin), j'avais dû renoncer à ce vol grandiose sur le Mont-Blanc pour de stupides raisons professionnelles... La veille (le samedi 6 juillet), les prévisions annonçant des entrées maritimes, j'avais opté pour une autre activité alors que ça volait sans problème... Le dimanche, par contre, entre la chaleur et le vent, il n'y avait guère d'activité de plein air qui soit idéale... Je voulais voler... La balise de Gourdon était passée SE très faible mais avec encore de bonnes rafales en NO... Logiquement, sur Kennedy, ça devait être bon... Je m'y rends. La biroute semble pas mal... Un aéromodéliste me dit qu'il vient d'y faire une bonne heure de vol mais qu'il y avait parfois de bonnes rentrées d'Ouest... Je comprends que ce n'est pas bon... Peut-être Gréo ? Je jette un oeil sur la balise du Cheiron, elle est passée SO faible mais il y en encore des rafales en NO (entre 10 et 20 km/h il me semble). Au niveau du déco, la Pioupiou annonce un 12/25 en SE stable sur les 2 dernières heures... Bon, avec les 30° qu'il fait et mes 27kg à porter, ce n'est pas vraiment le site qui m'enchante mais c'est qu'il y aura de mieux à faire aujourd'hui...
Arrivé à Gréo, évidemment, il n'y a pas un chat en l'air, ni à l'atterro... Les balises sont toujours OK, il est déjà 13h passées, je monte sans tarder... Après une bonne suée dans la montée et quelques pauses nécessaires par ces conditions, j'arrive au déco vers 14h... Rien n'a changé au niveau des balises, je m'assure que toutes les biroutes sont bien orientée SE (ça c'est un retour d'expérience d'une précédente connerie). Je me mets en l'air... Les conditions sont douces... ça porte bien, je vais jusqu'à la carrière, ça manque un peu de thermiques... Là j'entends que la balise vient de repasser en NO! Pas bon ça... Je viens à peine de décoller et, après tous ces efforts, je n'ai vraiment pas envie d'aller me poser aussi vite... D'autant qu'on est juste au maximum de la convection, on commence même à avoir quelques cums sur la face Sud du Cheiron... D'ailleurs, je trouve justement un thermique après la carrière qui me monte tranquillement... à 1400m je choisis de le quitter pour ne pas entrer dans la zone turbulente avec le NO... Je file vers le Jéru... un autre thermique me monte à 1600... Toujours pas de turbulence... Je préfère m'arrêter là et zoner un peu entre 1200 et 1500... Une demi-heure de vol passe et je me dis qu'il serait peut-être temps de penser à aller se poser... je me fais justement bien descendre en arrivant au niveau du déco... mais c'est toujours bien SE et puis le jeu de vouloir se refaire dans du petit prend le dessus et je repars pour un tour... 1h de vol, bon, là, il serait temps de rentrer... J'arrive devant le déco... Je vois un pilote qui monte à pieds... ça porte bien partout... Aller... encore un dernier tout petit tour vers la carrière... Il y a encore plein de cum au dessus de la vallée, la convection est encore bien active... on a encore un peu de marge...
1h10 de vol... c'est bon, on rentre... je m'avance en vallée mais là, c'est bien turbulent... pourtant c'est encore bien allumé au-dessus! Bon, j'ai été con, j'ai trop attendu... Je vais me coller au relief pour perdre mon gaz dans une zone encore protégée... Pas de chance, ça monte partout... Pas le choix, je retourne en vallée... Je m'avance davantage mais l'aérologie n'est pas mieux, au contraire, ça rentre plus fort... C'est foutu pour espérer rejoindre l'atterro... Je préviens le pilote qui est au déco de ne surtout pas décoller... Je vise les terrains de cultures en milieu de vallée mais je me fais régulièrement reculer dans les départs de thermiques... Je ne vais pas pouvoir les rejoindre non plus... Seule issues, le dernier terrain avant les gorges... celui du domaine du Foulon... Je continue de perdre mon altitude en gérant l'aile dans les moments bien turbulents... Quand je me juge assez bas, j'entame ma branche vent arrière vers le domaine... Mon problème c'est d'estimer la vitesse du vent au niveau du sol... je ne vois pas trop les arbres bouger, ça semble beaucoup plus calme dans les derniers mètres, il risque d'y avoir du gradient, je choisis de me placer en entrée de terrain, ça limitera aussi les probables turbulences des arbres... C'est là que les problèmes commencent mais comme ça s'est passé très vite, je suis plutôt dans l'interprétation... Je pense avoir voulu faire un S sur ma gauche (vers les gorges) pour perdre les derniers mètres mais, peut-être du fait d'un départ de thermique, je me suis retrouvé poussé au dessus des arbres au delà du terrain... J'ai tenté de rattraper le coup en contrant avec un virage très serré sur la droite mais j'avais déjà passé la cime des arbres... Là, c'est la partie qui reste floue pour moi... J'ai probablement enfoncé encore plus fort la commande au point de décrocher une demie aile... J'ai aussi dû me prendre une grosse turbulence à cet instant précis... Quoi qu'il en soit, le résultat c'est que l'aile ne vole plus et je tombe littéralement à la verticale... J'ai juste le temps de penser que je vais me faire mon premier arbre mais non, rien du tout, la chute n'est pas du tout amortie par les arbres, j'impacte fortement le sol à plat sur le dos... Il me faut un peu de temps pour évaluer les dégâts... A priori, pas de douleur aiguë dans le dos, juste très mal un peu partout... J'entends des gens crier autour, je leur dit que ça va et indique la même chose en radio pour prévenir le pilote qui m'a peut-être vu tomber... Avec grand peine, je me déharnache... Je suis tombé dans un massif de ronces d'un bon mètre d'épaisseur mais ça n'a rien amorti... je suis à 1m du Loup... la voile est tombée à côté sur les ronces... Va falloir démêler et plier dans ce coin infâme... Un tour aux urgences ne sera pas un luxe pour confirmer que tout va bien...

Enseignement éventuel et conclusions tirées
- D'abord: Quel intérêt de vouloir à tout prix aller faire un vol aussi inintéressant ??? Pourquoi rester en l'air quand on sait que les conditions vont se dégrader sous peu ??
- Ensuite: Une fois dans une aérologie pourrie, éviter les manoeuvres engagées... L'aile ne sera pas plus solide, au contraire... Bon, ça c'est plus facile à dire qu'à mettre en pratique...
- Et pour finir: Le relief reste encore un peu protégé quand ça commence à rentrer en vallée... C'est peut-être là l’échappatoire, sous réserve d'y trouver une zone pour descendre...

Qu'est-ce que j'aurais du faire ?
- Ne pas choisir d'aller voler ce jour là... Il n'y avait rien d'extra à en attendre...
- Aller me poser sans attendre au moment où la balise à basculé en NO...
- Ne pas choisir de retourner en vallée quand j'ai réalisé que ça montait au relief mais partir à l'Est pour essayer de me poser dans une zone encore protégée comme les miroirs ou bien filer vers Coursegoules (là c'est purement hypothétique car la problématique était peut-être similaire et la zone pour passer le col assez inhospitalière)

Revenir vers « Retour de vrac / accident »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron