Mi saison 2017 : Bilan Accidents Mortels

Les vraqués (c'est à dire la quasi totalité d'entre nous!) et/ou témoins de vrac décrient l'événement. Le but recherché est de permettre à tous de comprendre ce qui est la cause de l'incident/accident, dans l'espoir de ne pas le reproduire en situation similaire. On a trop souvent des incidents/accidents qui restent peu discutés ouvertement, alors que leur connaissance aurait pu éviter à un autre pilote le même souci!
Avatar de l’utilisateur
piloudgilou
Messages : 279
Inscription : Sam Fév 22, 2014 8:21 am
Localisation : Colomars et Dronero

Mi saison 2017 : Bilan Accidents Mortels

Messagepar piloudgilou » Mer Juin 21, 2017 3:26 pm

Bilan Transmis par la FFVL le 21 Juin 2017 .
-
Communiqué accidentalité
-
À fin d’information et de sensibilisation, vous trouverez , ci-dessous une liste commentée des 14 accidents mortels depuis le début de l’année. 10 concernent des licenciés de la fédération et 4 sont hors fédération. Elle resitue le contexte, l’âge ou encore le type d’aile utilisée :
Le 1er janvier dans la Drome, un pilote expérimenté de 42 ans non breveté en parapente s’accroche à sa voiture par vent fort pour faire sécher sa voile. Ce dispositif captif mène au verrouillage. Il est à noter qu'un second accident fatal est survenu en janvier dans les Hautes Pyrénées impliquant un pratiquant de paramoteur sur le même scénario de vol captif par vent fort ; la liaison cède et le pilote s'électrocute sur la ligne moyenne tension sous le vent. Ces deux pilotes étaient non licenciés

Le 20 janvier , en Savoie , un pilote expérimenté de 52 ans, brevet initial, effectue un run en speed riding avec une voile de 9,5m2. Suite à un passage skié, il ne redécolle pas et saute une barre rocheuse. A noter également deux autres accidents mortels pour non
re-décollages ou percussion du sol après un touch » non répertoriés dans les données fédérales car non licencié pour l’un et non déclaré pour l’autre les deux sur le même site de la face nord de l’Aiguille du Midi à Chamonix.

Le 2 février , en Champagne , un pilote de 55 ans, brevet de pilote parapente (EN B), se fait reculer en vol derrière le décollage et passe sous le vent. A noter les conditions météorologiques inappropriées avec du vent fort.

Le 11 mars , au Pays Basque, un pilote de 33 ans très expérimenté en parapente (EN C), se fait arracher au sol au décollage par les fortes rafales dues à l'entrée d'un front. Il percute des rochers.

Le 26 février , en PACA, un pilote de 50 ans peu expérimenté en parapente (EN A). Lors d'une approche par vent fort, il subit un impact violent suite à un demi-tour dynamique non géré.

Le 12 avril , dans le Limousin, un pilote breveté de 61 ans en reprise d’activité en parapente (EN B). Lors d’une repose au décollage avortée, grosse fermeture asymétrique près du sol.

Le 21 avril , en Occitanie, un pilote très expérimenté de 61 ans en parapente(EN C). Lors d'un vol cross, incident de vol sur 400 m de dénivelé jusqu'au sol. Il ne fait pas secours.

En Mai , en Haute Savoie, un pilote Anglais de 65 ans en parapente se met dans les arbres en sortie de décollage.

Le 20 mai , dans la Somme, un pilote de 34 ans, ayant une petite expérience précédente en Guyane en parapente
(EN A), percute des rochers au décollage, certainement par vent fort.

Le 27 mai , en Ouzbékistan, un pilote de 49 ans, brevet initial parapente (EN B). Suite à un incident de vol, il part en autorotation après le décollage.

Le 7 juin , en Haute Savoie, un pilote de 61 ans expérimenté en parapente (EN C). Suite à un incident de vol, il part en auto-rotation et ne fait pas secours.

Comme vous pouvez le constater, les causes peuvent paraitre multi circonstancielles, mais le vent fort ou les conditions établies apparaissent quasi systématiquement. Sur nos ailes souples la première conséquence est bien entendu la fermeture entrainant inévitablement une mise en
virage pouvant aller très vite jusqu’à la rotation. Si certaines de ces «"auto-rotations" se produisent près du sol et ne laissent que peu ou pas de défense au pilote, d’autres interviennent bien assez haut pour permettre la mise en œuvre du secours.

Attention aux conditions de vent ou de thermique fort, augmentez vos marges ! Près du sol, soyez sur vos gardes !
Au moindre doute sur les conditions, ne sortez pas votre aile !

« Par vent fort, dans le sac la voile dort »

Lors d’un incident de vol, dès que la maitrise de l’aile vous échappe, n’attendez pas et quelle que soit votre altitude, mettez en œuvre le secours.
« Après un tour, je fais secours ! »

l faut savoir que derrière chaque accident mortel, il faut compter une dizaine d´accidents graves, une centaine d´accidents nécessitant jusqu´à deux jours d´hospitalisation, des familles et des proches dans la tristesse et les difficultés...

La Commission Technique et Sécurité

Revenir vers « Retour de vrac / accident »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron