Vrac Thierry Serre-Buzard

Les vraqués (c'est à dire la quasi totalité d'entre nous!) et/ou témoins de vrac décrient l'événement. Le but recherché est de permettre à tous de comprendre ce qui est la cause de l'incident/accident, dans l'espoir de ne pas le reproduire en situation similaire. On a trop souvent des incidents/accidents qui restent peu discutés ouvertement, alors que leur connaissance aurait pu éviter à un autre pilote le même souci!
Avatar de l’utilisateur
Thierry d'Allevard
Messages : 313
Inscription : Mar Juil 24, 2007 9:09 pm
Localisation : Brié et Angonnes

Vrac Thierry Serre-Buzard

Messagepar Thierry d'Allevard » Ven Mai 13, 2016 12:20 pm

Grand merci pour vos encouragements et votre aide.

Je vais résumé cet épisode pour que tout le monde ai la même info. Je diffuserai plus
tard une analyse du vrac et un récit plus détaillé, pour que cela profite à la sécurité.

Décollage mercredi 4 mai à Serre-buzard, avant 12h, pas de météo nord ressenti, la brise
ne rentre pas encore, 10km/h, tout le monde est en l'air dans la 1/2h: Timing correct
pour ce site.

Accident après 1/4 heure max de vol dans une convection naissante mais prometteuse.
Je n'ai pas le scénario complet, seuls des flashs: Je vole en faisant des huit face à la
vallée devant un pierrier qui donne bien, fermeture complête aile droite, contre
sellette, 1/2 twist et quasi impact dans la foulée. J'estime la durée entre la fermeture
et l'impact à 10-15 secondes.
Choc violent coté droit sur la dalle au dessus de la ravine.
...
Pas de perte connaissance, forte douleur gérable mais limite, position très
inconfortable à la limite du sur-accident, je suis a plat ventre et ne peux bouger que
la main gauche. Aucun témoin volant... Je lance un sos radio sur la fréquence ESI,
Thierry Millet me capte, me localise et déclenche les secours en abortant son vol
(encore merci à lui).
...
Je reviendrai plus tard sur le sketch et l'opération de sauvetage ou des enseignements
sont à retenir...
...
Evacuation par Helico PGHM jusqu'au CHU de Briancon qui diagnostique un trauma épaule
droite nécessitant la pose d'une prothèse (tête humérus disloquée en trois fragments
éparpillés).
Transfert hélico CHU jusqu'au célèbre "Michalon" (CHU Nord).
Bloc opératoire dès le lendemain.
Reprise au bloc ce lundi pour un petit fragment d'os baladeur.
Peu de douleur bien gérée par l'équipe médicale.
Dernière suspiscion d'une micro-fissure L2 (ancienne ou récente ?) levée par un IRM complet.

Je marche, mange et ... normalement depuis deux jours, le bras droit immobilisé par une énorme attelle.

Sortie d'hosto prévue mardi, pour un retour à la maison.

Le plus dur est passé, le plus long probablement à venir:
Consolidation des faisceaux de muscles sur la prothèse (trois semaines) sans rien faire,
déblocage sans rien casser puis remise en forme, des mois quoi...

Côté moral, ça va, ça ira encore mieux lorsque j'arriverai à remonter le scénario du
vrac... il me manque la trace de mon GPS pour valider diverses hypothèses qui -vous vous
en douter- ont occupées mon esprit ces derniers jours. Et j'espère obtenir quelques
infos en rencontrant l'équipage PGHM.

Mon nouveau challenge: Ambidextre d'ici un mois !

Encore merci à vous pour votre précieux support dans cette épreuve.
Bons vols, soyez prudent et humble devant dame nature qui s'avère très capricieuse ces temps ci.

Avatar de l’utilisateur
piloudgilou
Messages : 279
Inscription : Sam Fév 22, 2014 8:21 am
Localisation : Colomars et Dronero

Re: Vrac Thierry Serre-Buzard

Messagepar piloudgilou » Ven Mai 13, 2016 2:51 pm

Bon je vais déjà posé un sourire. Vu la longueur du texte et que donc tu ne peux taper que d'une main, belle perf. Courage Thierry, je passerai partager une bière d'ici 15 jours max, tu ne pourras pas encore servir et trinquer en même temps mais je t'aiderai . :D

Avatar de l’utilisateur
Thierry d'Allevard
Messages : 313
Inscription : Mar Juil 24, 2007 9:09 pm
Localisation : Brié et Angonnes

Re: Vrac Thierry Serre-Buzard

Messagepar Thierry d'Allevard » Ven Mai 13, 2016 5:17 pm

EDIT: Méandre de l'administration hospitalière: JE SORS DEMAIN !!!!

VOUS POUVEZ ME RENDRE VISITE A BRIE, YESSSSSS





Avatar de l’utilisateur
willyguitar
Messages : 143
Inscription : Ven Mai 15, 2009 12:16 pm
Localisation : auribeau

Re: Vrac Thierry Serre-Buzard

Messagepar willyguitar » Ven Mai 13, 2016 5:45 pm

je te souhaite d'entretenir ton moral au mieux, et de consolider tout ça avec pérséverance. surtout suis bien l'avis du chirurgien; je pense bien a toi ami du ciel; amicalement..... willy

Avatar de l’utilisateur
pasc
Messages : 1300
Inscription : Sam Mai 13, 2006 2:49 pm
Localisation : nice port
Contact :

Re: Vrac Thierry Serre-Buzard

Messagepar pasc » Ven Mai 13, 2016 8:34 pm

piloudgilou a écrit : Vu la longueur du texte et que donc tu ne peux taper que d'une main, belle perf.


Ce bougre de Thierry a découvert la reconnaissance vocale !!!

Thierry, j'espère que tes mésaventures ne te feront pas changer le sens de virage ton préféré !

Avatar de l’utilisateur
ericfradet
Messages : 88
Inscription : Ven Août 20, 2010 9:30 am
Localisation : Le Tignet
Contact :

Re: Vrac Thierry Serre-Buzard

Messagepar ericfradet » Sam Mai 14, 2016 8:26 am

salut Thierry,
ton aventure m'inspire quelques réflexions :
le plus difficile c'est de ne pas savoir la cause de son accident, ça permet d'éviter de répéter la même erreur (mais d'en faire une autre), encore que l'homme est le seul animal qui fasse deux fois la même..!
l'état de bonne santé est un état précaire dans la vie d'un parapentiste ! heureusement que l'on a tout en double !
bonne récupération..
amicalement,

Avatar de l’utilisateur
Benoit Morel
Messages : 1450
Inscription : Mar Avr 17, 2007 3:55 pm
Localisation : Le Cannet
Contact :

Re: Vrac Thierry Serre-Buzard

Messagepar Benoit Morel » Lun Mai 16, 2016 8:30 am

Bon courage Thierry! Pendant la phase de consolidation, c'est un peu chiant mais on n'a pas trop l'impression de perdre son temps puisque ça se soigne tout seul. La phase critique, c'est la rééducation. Fais surtout gaffe à ne pas vouloir aller trop vite. C'est en voulant gagner du temps que, finalement, on peut en perdre énormément... Mais bon, tu n'en es pas à tes premiers exploits et tu connais déjà la musique... Pense aussi à demander à la caisse de prévoyance de ta boite si tu ne peux pas bénéficier d'aides de leur part, mois j'avais eu droit à quelques chèques emploi-service pour qu'on me fasse des courses ou du ménage... Finalement je ne les ai pas utilisés mais ça peut toujours dépanner...
A+

Benoit

Maurice
Messages : 673
Inscription : Mar Jan 02, 2007 3:52 pm
Localisation : La Roquette sur Siagne

Re: Vrac Thierry Serre-Buzard

Messagepar Maurice » Mar Mai 17, 2016 4:26 pm

Bonjour Thierry,

Je te souhaite, comme déjà dit, toute la patience nécessaire pour la cicatrisation, et la persévérance, sans précipitation, pour la rééducation (j'ai une riche et variée expérience en ce domaine...). Et je suis surtout content pour toi, vu ton récit, que tu n'es finalement "malmené" qu'une épaule.
C'est vrai que les IRM peuvent révéler des signes anciens et méconnus.

En ce qui concerne l'aide à domicile ton assurance personnelle peut aussi te proposer des aides; ça a été le cas pour moi avec la MAIF.

Bon courage à toi.

Avatar de l’utilisateur
Thierry d'Allevard
Messages : 313
Inscription : Mar Juil 24, 2007 9:09 pm
Localisation : Brié et Angonnes

Re: Vrac Thierry Serre-Buzard

Messagepar Thierry d'Allevard » Jeu Juin 02, 2016 3:33 pm

Je revient sur mon accident, j'ai récupéré mes GPS auprès du PGHM de Briançon, ainsi que tout mon matériel.
Des nouvelles données me permettent maintenant de clarifier le scénario du sketch (d'un point de vue méca-vol et pilotage),
sans toutefois être certain à 100% de ce qui c'est passé, seul un témoin extérieur aurait pu conforter ces hypothèses.

Récit chronologique -------------------------------------------------------------------------------------------
Rappel du contexte:
Mercredi 4 mai 2016, site de Serre-Buzard, décollage vers 11h30, la brise est faible (<10 km/h), un reste de météo nord est annoncé mais n'est pas perceptible, la convection démarre.
Nous sommes 7-8 pilotes avec des objectifs de cross variés, au moins un tour du lac de Serre-Ponçon pour moi.
Des locaux (Damien Lacaze et Gérard Viola) sont présents, c'est bon signe.
Les meilleurs et les plus ambitieux sont en l'air depuis 1/4 d'heure, ils commencent à sortir (en travaillant) lorsque je me met en l'air.
Fidèle à sa réputation et conforme à mes souvenirs (j'ai déjà volé ici), le site est technique et nécessite de la concentration: La convection démarre, ce n'est pas vraiment organisé, il faut prendre ce que l'on trouve jusqu'au cycle plus puissant qui fournira la porte de sortie.
Les bulles thermiques sont assez piégeuses, je prend de la marge pour ne pas me faire enfermer derrière des obstacles.
Une tentative plus en avant au dessus du village ne donne rien, il faut "ratasser", c'est aussi ce que font les autres pilotes.

Le sktech:
Je trouve une zone, à l'aplomb d'une ravine, gros pierrier, qui semble bien donner, je commence a l'exploiter en faisant des huit.
Subitement, sans signe annonciateur, orienté quasi face vallée, grosse fermeture de la demi-aile droite, je contre fortement à la sellette (comme d'habitude), je ne me rappelle pas avoir fait de contre à la commande.
Immédiatement, je me retrouve twisté d'un demi-tour (comme un face voile), pas d'action nécessaire sur les élévateurs: ça revient à la normal tout seul.
Je vois: les arbres, puis la masse terre/caillasse. Impact violent sur le flan droit sur la dalle au dessus de la ravine.

Le deuxième effet kiss cool:
J'ai tapé en haut de la dalle, je suis à plat ventre et je glisse tête en bas vers la cassure, le sol est bien lisse et recouvert de gravillons, mon bras droit est totalement inopérant et ne freine pas ma chute dans cette pente inclinée d'un peu moins de 30° (info PGHM).
A cinquante centimètres du bord, les suspentes se tendent et stoppent ma glissade: La voile doit être prise dans la végétation. Encore un petit "crac", et me voici à trente centimètres du plongeon !.
Je suis à plat ventre, la tête en bas, le pied gauche pris dans le suspentage légèrement relevé, le haut du dos de la sellette (en tension sur les élévateurs) m'appuie sur l'arrière du casque.

Mon bras droit, manifestement cassé, me fait horriblement souffrir.
Je n'arrive pas à dégager ma jambe gauche, je peux à peine tourner la tête sur les côtés, mon bras gauche est libre.
Dans ma tête le seul mot d'ordre est "tu ne bouges plus sinon tu plonges !".
Le micro de ma radio (installée sur la ventrale à gauche) est à portée de main: Je lance un appel de secours sur la fréquence ESI décidée au décollage avec mes camarades. Thierry Millet me capte, me localise et file se poser en sécurité dans les grands champs de Chateauroux-les-alpes.
Il déclenche les secours et me conseille de ne pas bouger.

J'entends la sirène du camion des pompiers qui tentent de trouver un chemin d'accès par le bas, mais c'est pas gagné, d'où je suis ça semble bien sauvage, pentu et caillouteux.
J'attends, en me concentrant sur la gestion de la douleur avec ma respiration.
Il fait chaud, j'ai soif, ma pipette est à proximité mais je sais qu'il vaut mieux éviter de boire car une étape "billard" va surement se profiler.
Le casque me tord le cou mais je sais aussi que c'est plus prudent de le garder...
Une demi-heure après (info PGHM), l'hélicoptère bleu du PGHM de Briançon arrive sur les lieux.
D'après l'équipe de sauvetage, il me repère assez facilement, mais pense venir ramasser un cadavre, vu que je ne bouge pas d'un poil ! Ils ont pourtant la fréquence, mais je n'ai pas souvenir qu'il m'ai contacté par radio.

Pour éviter de regonfler la voile, ils se font déposer plus haut et descendent en rappel jusqu'à moi.
Premier contact: J'explique ce que j'ai compris, chute de plusieurs mètres, pas de perte de connaissance, bras ou épaule probablement cassée très douloureux (8/10), petite douleur au dos mais pas de fourmis, tout bouge normalement sauf le bras droit.
Le toubib est à ma droite au dessus de moi, le 1er sauveteur à mon niveau, en rappel les pieds sur le bord du trou, le 2ème sauveteur plus haut gère les cordes.
On me sécurise avec une sangle sur un maillon, puis une corde autour de la taille.
Le sauveteur coupe les suspentes au niveau des élévateurs, la voile est dégagée puis envoyée à un pompier qui a réussi à monter au pied du pierrier.
Contre mon avis, la décision est prise de m'ôter ma sellette, l'équipe m'expliquera plus tard qu'une suspicion de fracture de la colonne vertébrale a guidée leur choix: Immobiliser le dos au plus vite.
Consciencieusement, les sangles du cocon sont coupées une à une: Epaules, cuissardes, ventrale, anti-oubli, cockpit. Avec plus ou moins de facilité, car je suis toujours à plat ventre. Le gendarme s'entaille même un doigt, ce qui lui vaudra trois points de suture...

Le troisième effet kiss cool:
Petit à petit, avec l'élasticité des cordes, je finis par être dans le trou, avec le sauveteur sous moi tentant de soulager les tensions qui se font sur mon épaule droite au travers des sangles qui appuient dessus ou tirent dessous... La douleur est intense, limite évanouissement, mes cris ont du être entendu loin...
Donc, me voici suspendu les pieds dans le vide, retenu par une corde et des sangles par le haut qui me font mal, et soutenu par les jambes du secouriste par le bas, dans ses yeux je lis bien qu'il ne va supporter mes quatre vingt dix kilo comme cela longtemps.
Sur mon idée, décision est prise de m'enfiler un cuissard, qu'il trouve dans son sac de matériel et qu'il construit autour de moi.
Puis on commence la descente des quinze mètres qui nous sépare du sol, descente rapide, avec le casque et le dos qui frotte le long de la paroi de terre et de pierres, je me tiens le bras pour tenter de limiter la douleur mais je morfle.

Ouf... Arrivée sur le sol, c'est gavé de pierres et de buissons, et pas mal pentu encore.
Je me met en PLS, dans la position ou ça fait le moins mal...
Le toubib arrive et commence à découper ma manche gauche, avec mes deux polaires plus une doudoune c'est pas si facile.
La plume qui s'échappe de la doudoune, la poussière et les pierres qui continuent de nous tomber dessus n'arrange rien dans sa recherche d'une veine pour me piquer.
La suite se passe dans les vap, mais je sens parfaitement la mise en barquette, l'hélitreuillage et le vol vers le CHU de Briançon.

Le quatrième effet kiss cool
:
Atterrissage sur le toit de l'hôpital, on accède aux ascenseurs, et là: Un ascenseur non opérationnel et un gars coincé dans l'autre !
On patiente, mais la douleur commence à revenir... Je regarde le toubib... il me répond qu'il m'a déjà tout donné !
Un secouriste fait l'aller/retour rapide par les escaliers pour ramener des médocs.
Dernière image: On entre dans l'ascenseur.

Réveil en salle radio, un scanner a déjà été fait.

L'urgentiste regarde la radio de mon épaule: Je vois ses yeux glisser en haut à gauche, "un", puis en haut à droite, "deux", puis en bas, "trois"...
La tête d'humérus est disloquée en trois morceaux éparpillés, cela nécessite la pose d'une prothèse, ils ne savent pas faire.
On m'évacue sur Grenoble en hélicoptère après avoir insensibilisé toute l'épaule.
Dommage je ne profite pas du vol pour contempler la montagne.

La suite est simple, opération chirurgicale dès le lendemain, suivi de dix jours d'hospitalisation.

Analyse de la trace GPS---------------------------------------------------------------------
La trace du vol: Trace GPS

Vingt minutes de vol, on voit bien la difficulté pour s'extraire, ça tricote et ça cherche.
Les vitesses de vol confirment l'absence de forte brise.
L'activité thermique est bien là, +3.0 m/s à certains endroits.
L'altitude de vol est faible, ça gratte...

La zone de l'accident est suffisamment éloignée de la crête (qu'il faut passer pour sortir du site) pour éliminer une situation sous le vent de la brise.
Rien de particulier sur le relief, hormis le pierrier, a fort contraste qui peut favoriser les déclenchements thermiques.

Si on analyse les points GPS critiques entre l'incident (fermeture) et l'impact:
11:54:02 33km/h 1507m
11:54:03 20km/h 1506m <<< Fermeture
11:54:04 7km/h 1501m
11:54:05 13km/h 1492m
11:54:06 9km/h 1486m
11:54:07 13km/h 1481m
11:54:08 7km/h 1477m
11:54:09 8km/h 1471m
11:54:10 16km/h 1465m
11:54:11 16km/h 1462m
11:54:12 5km/h 1460m <<< Impact
11:54:13 8km/h 1460m
11:54:14 7km/h 1460m
11:54:15 5km/h 1460m

Cela dure moins de 10 secondes...
La chute est verticale, à -5m/s, ça fait bien 50 m de perte d'altitude.
En visionnant la trace sous Google-Earth, on devine même une petite spirale...
Image


Les autres points à noter---------------------------------------------------------
Trace d'impact sur le casque côté droit, je me souvient du bruit de la caméra qui vole en éclat lors de l'impact (je ne filmais pas...).
Les griffures sont plus dues à la descente le long de la paroi.

Image


Etat de la voile: Deux caissons de la demi-aile gauche (celle qui reste ouverte) explosés au niveau couture dont l'un sur toute la longueur de la corde.
L'équipe de sauvetage à décrocher la voile en sectionnant tout l'étage inférieur du suspentage, on peut penser que cette grosse déchirure n'est pas de leur fait.
Malheureusement, le PGHM n'a pas pu m'indiquer si la voile était totalement ouverte au sol, sur l'intrado ou sur l'extrado.

Image


L'hypothèse méca-vol et pilotage ------------------------------------------
Avec ces données, et mon ressenti 'après coup', voici le scénario que je retiens:
* Fermeture côté droit, due à un déclenchement thermique ponctuel
* La voile pivote sur elle même, fait un demi-tour, comme une vrille à plat, en me twistant.
* Puis elle engage vers l'auto-rotation, le twist se défait de lui même.
* Un ou un tour et demi et c'est l'impact, avec l'énergie cinétique qui va avec, le bord d'attaque frappe le sol et explose un caisson.

* Je ne me souvient d'aucune bascule en tangage pouvant indiquer un décrochage ou une frontale, ni d'attaque oblique (voile devant ou sous les pieds).
* Je ne me souvient pas avoir tenter de piloter pour corriger quoi que ce soit: Ni freiner, ni lever les mains, ni tenter d'aller à droite ou à gauche...

Alors, Comment expliquer cet accident ? ----------------------------------------------

* Inadéquation voile/pilote ?
J'ai fait plus de 300h de vol avec la Delta2, toutes conditions, dont du très fort et moisi. Seul gros incident: Une auto-rotation à St André avec du gaz que je gère et qui se termine bien.
C'est vrai pas de SIV, mais des tas de fermetures en cross.
Un an avec la sellette Delight II.
C'est la première fois que je twiste, peut être cela a t'il perturber ou retarder une action corrective, mais laquelle ?

* Matériel défectueux ?
La voile a été révisée en février. RAS, loops de rattrapage symétrique sur les avants.
La veille, j'ai relevé l'arrière du cocon de 5 cm pour être moins couché, mais les 20 mn de vol qui précèdent l'accident me laisse sur les mêmes sensations de pilotage qu'avant ce réglage.

* Endroit malsain ?
Rien dans la topologie du terrain n'indique de risque supplémentaire.
Quand on regarde les traces CFD déclarées le même jour au départ de Serre-Buzard, on voit quatre autres pilotes qui passent dans la zone, voire qui y montent, tout cela dans la 1/2 heure.

* Excès de confiance
Sur ce site, dès le départ je m'étais fixer la limite: Si la brise rentre, je n'insiste pas; je me pose et je vais voler ailleurs. Cela n'a pas pour autant fait tomber mes défenses, ni le fait que les autres pilotes sortaient plus facilement que moi.
De plus, je n'en n'était pas à un vol de reprise.

* Régime de vol inadapté
C'est probablement là que se trouve la "root cause", évolution trop près du sol, la marge de manoeuvre est insuffisante pour rattraper un incident de vol.
Mais sur ce genre de site, un peu comme Les Richards, difficile de faire autrement.

Mettons cela sur le compte de la malchance, même si ça me gène un peu pour envisager sereinement de voler à l'avenir...


Merci au PGHM pour ce sauvetage dans des conditions difficiles, à Thierry Millet sans qui je serai peut être en train se sécher sur le caillou et à toutes les personnes qui m'ont aider dans cette épreuve.

Avatar de l’utilisateur
marcangelo
Messages : 142
Inscription : Mer Mai 09, 2007 10:06 pm
Localisation : Cipieres

Re: Vrac Thierry Serre-Buzard

Messagepar marcangelo » Jeu Juin 02, 2016 5:21 pm

Super compte rendu Thierry ! ! Et belle analyse..
Merci et .un rapide retour dans le ciel!!

Avatar de l’utilisateur
piloudgilou
Messages : 279
Inscription : Sam Fév 22, 2014 8:21 am
Localisation : Colomars et Dronero

Re: Vrac Thierry Serre-Buzard

Messagepar piloudgilou » Jeu Juin 02, 2016 10:37 pm

Comme tu t'en doutes, on est jamais parti du Midi. On y est pour quelques temps encore. Dommage de n'avoir pu partager de vive voix. Si une ou deux choses ont causé l'accident, (bien qu'à te lire rien ne ressorte franchement sur les causes du décrochage) il y en a pas mal qui ont permis qu'il n'empire pas.
Je pense de suite au casque. Venant de ma part :roll: tu comprendras vite pourquoi je pense.

Bon rétab Thierry.

Avatar de l’utilisateur
pasc
Messages : 1300
Inscription : Sam Mai 13, 2006 2:49 pm
Localisation : nice port
Contact :

Re: Vrac Thierry Serre-Buzard

Messagepar pasc » Ven Juin 03, 2016 8:08 pm

et beh Thierry ça refroidit bien cette histoire !!!
bon rétablissement !

Avatar de l’utilisateur
Loïc
Messages : 237
Inscription : Dim Fév 12, 2006 8:42 pm
Localisation : Cagnes sur mer

Re: Vrac Thierry Serre-Buzard

Messagepar Loïc » Ven Juin 03, 2016 10:00 pm

salut Thierry,

Sacrée analyse ! J'espère que ça va malgré cette mauvaise passe. Bon rétablissement. Et j'espère qu'on pourra revoler ensemble ! A bientôt...courage !!!


Revenir vers « Retour de vrac / accident »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité