Le mythe de la voile aux oreilles

Les vraqués (c'est à dire la quasi totalité d'entre nous!) et/ou témoins de vrac décrient l'événement. Le but recherché est de permettre à tous de comprendre ce qui est la cause de l'incident/accident, dans l'espoir de ne pas le reproduire en situation similaire. On a trop souvent des incidents/accidents qui restent peu discutés ouvertement, alors que leur connaissance aurait pu éviter à un autre pilote le même souci!
Avatar de l’utilisateur
nikola
Messages : 5
Inscription : Lun Juil 14, 2014 6:07 pm
Localisation : Paris/Nice

Le mythe de la voile aux oreilles

Messagepar nikola » Ven Mai 22, 2015 8:20 pm

Bonjour,

Ce n'est pas un retour de vrac, mais plutôt une question aux pilotes plus expérimentés.

Étant à Nice depuis depuis une semaine et n'ayant pu voler que dimanche et lundi, je monte affamé à Gréo aujourd'hui en espérant pouvoir faire un vol sous le vent puisqu'il était prévu du Nord-Est.
Finalement je décolle avec Marc et JJ vers 15h (avec la balise en Sud, je précise) et là, ça monte presque partout, notamment en vallée, mais dans un gentil 1m/s. Après 15 min de vol, je vois que ça monte bien plus fort en vallée et ça devient très turbulent près du relief, ce qui ne me plait pas vraiment (je suis assez trouillard et je l'assume !). Donc descente en 360° jusqu'au niveau du déco, puis je décide de finir la descente aux oreilles accélérées jusqu'à l'attéro en volant à 50m du relief (la zone qui montait le moins) et là, je fais une belle fermeture du côté relief que je rouvre rapidement (merci à Flyeo et à l'adrénaline) qui se solde par une jolie abattée presque face au relief...

Tout ça pour quoi ? Juste pour comprendre comment j'ai pu fermer alors que j'étais déjà aux oreilles, sachant que les turbulences étaient pilotables autrement ! Je croyais qu'une voile aux oreilles ne fermait pas...

Ah oui, petite précision : oreilles accélérées au 2ème barreau

Merci pour vos éventuels retours,

Nikola

Avatar de l’utilisateur
pasc
Messages : 1300
Inscription : Sam Mai 13, 2006 2:49 pm
Localisation : nice port
Contact :

Re: Le mythe de la voile aux oreilles

Messagepar pasc » Ven Mai 22, 2015 9:22 pm

Bah non Nikola les oreilles ne permettent pas de piloter le tangage a part a l accelerateur. Donc c'est vulnerable et ca ferme.... normal.

Qd c est super turbulent et qu on est pres du sol, oreilles = pas une bonne idee a mon avis...

Avatar de l’utilisateur
nikola
Messages : 5
Inscription : Lun Juil 14, 2014 6:07 pm
Localisation : Paris/Nice

Re: Le mythe de la voile aux oreilles

Messagepar nikola » Ven Mai 22, 2015 9:58 pm

Oui, j'ai remarqué que c'était pas très pilotable, mais j'avais entendu de source sûre qu'une voile aux oreilles ne fermait pas parce que plus de pression, plus de charge ailaire et incidence plus élevée (pour le coup, le 2ème barreau n'était probablement pas judicieux)...
On m'a même conseillé (il y a longtemps, il est vrai) de faire les oreilles quand c'est très turbulent si je veux descendre. Visiblement, le conseil au débutant n'est plus valable quand on vole dans des conditions plus punchy...

En tout cas, on ne m'y reprendra pas !

Avatar de l’utilisateur
Philippe P
Messages : 344
Inscription : Mer Nov 03, 2010 11:01 am
Localisation : Nice Libération

Re: Le mythe de la voile aux oreilles

Messagepar Philippe P » Ven Mai 22, 2015 10:08 pm

Salut Nikola,
Je suis un grand adepte des zoreilles, pour les raisons présentées plus bas. Il y a quand même un point limitant: aux oreilles, tu n'as pas le même contrôle de ta voile. Donc pour moi, dès qu'il y a doute lors d'une approche délicate, des obstacles potentiels, etc, pas d'oreilles.

Par contre:
- Oreilles accélérées: avec ma voile (Fion 2 light), environ -4m/s => descente relativement rapide, ce qui est particulièrement confortable pour ne pas rester à yoyoter au dessus d'un atterro chauffé, genre Gréo et ses bulles, et les risques associés. Dans ce cas, j'ouvre les oreilles à la fin de l'approche.
- Aux oreilles, tu perds de la surface, et tu augmentes la charge alaire proportionnellement. Cela rend de facto ta voile plus "solide". Mais elle reste en tissu quand même... Tu viens d'en faire la démonstration!
- Quand je vole près d'un nuage, c'est hyper-plaisant de contrôler la distance/montée au nuage grâce aux oreilles accélérées. Ça permet de continuer ta route tout droit, sans ralentir, et sans flipper. Encore une fois, ça dépend sûrement des ailes. Avec la Fion, c'est top. Avec un allongement plus conséquent, je sais pas...
- Si j'approche d'une vache inconnue, assez étroite mais sans obstacles majeurs, et que je suis assez haut, les oreilles accélérées sont comme le nom l'indique, vachement pratiques: la finesse diminue fortement. et c'est plus simple pour "viser" correctement la vache.

Pour finir, une suggestion: si tu n'es pas à la bourre, que ça monte partout dans ta zone à Gréo, qu'il n'y a pas de nuages menaçants, pourquoi ne pas en profiter pour aller explorer vers Fourneby , ou Coursegoules et Vence, ou Cipières et Gourdon? Au pire, ça finira par redescendre, mais tu auras quand même fait du chemin en sécurité :D

Avatar de l’utilisateur
luc armant
Messages : 2134
Inscription : Ven Jan 13, 2006 10:25 pm
Localisation : Bar sur Loup

Re: Le mythe de la voile aux oreilles

Messagepar luc armant » Ven Mai 22, 2015 10:30 pm

Il n'y a pas de source sûre, Nikola, en ce qui concerne les choses invisible de l'air et de la mécanique étrange du vol.
Les oreilles, certains moniteurs s'en servent pour les débutants car la voile est effectivement moins vulnérable en tangage et au fermeture. Elle l'est seulement moins. Accéléré, c'est encore moins évident. Et puis, t'es plus près de la limite des basses vitesses.
Moi, les oreilles, ça me fait peur et j'admire les moniteurs, ils font un métier sacrément stressant.

Le mieux pour toi, tu l'as compris, c'est d'apprendre comment ça marche le pilotage de la turbulence aux freins. Et je crois que ça s'apprend tout seul en volant, à un moment ton cerveau finit par comprendre quels sont les gestes à adopter automatiquement pour ne pas fermer et petit à petit tu vas devenir de plus en plus performant dans ce pilotage et tu vas pouvoir voler en sécurité dans des masses d'air de plus en plus turbulente.

Sinon, les quelques erreurs décelables dans ton incident:
- transiter à 50m sol quand c'est turbulent qu'on a peur et qu'on veut arrêter de voler. Instinctivement, pas mal pilotes ont tendance à se rapprocher du sol quand ils ont peurs, alors que c'est tout le contraire qu'il faut faire. On nous ressert souvent les histoires des méchants cunimbs dévoreurs de parapente, mais en réalité, à part deux ou trois cas extrêmes, les parapentistes se font mal ou se tuent en tapant par terre. Donc toujours se rappeller: le danger c'est le sol, ma maison c'est l'air.
- faire les 360 au dessus du déco. mauvais endroit turbulent et qui monte. quand ça monte "partout", qu'on en a marre de voler et qu'on commence même à flipper sa race, on se rappelle d'un truc tout bête: ça ne peut pas monter "partout", sinon y'aurait pu d'air en bas. Donc plutôt que de rajouter du stress à essayer de descendre en 360 dans un air turbulent qui monte, tu pars gentillement dans la vallée à la recherche d'un endroit avec de l'air qui descend. ça peut prendre un certain temps, ça sera peut être loin devant et avec beaucoup de gaz sous tes pieds, mais tu finiras toujours pas tomber dessus. Une fois que t'as trouvé l'air qui descend, tu fais des ronds tout gentils dedans, comme tu le ferais si tu voulais monter dans un thermique.

Avatar de l’utilisateur
luc armant
Messages : 2134
Inscription : Ven Jan 13, 2006 10:25 pm
Localisation : Bar sur Loup

Re: Le mythe de la voile aux oreilles

Messagepar luc armant » Ven Mai 22, 2015 10:37 pm

PS: je suis d'acc avec Philippe de l'intérêt des oreilles pour réguler le plané en vol à proximité du nuage, par exemple. La très grande majorité des voiles de début volent quand même très bien aux oreilles.

Avatar de l’utilisateur
nikola
Messages : 5
Inscription : Lun Juil 14, 2014 6:07 pm
Localisation : Paris/Nice

Re: Le mythe de la voile aux oreilles

Messagepar nikola » Sam Mai 23, 2015 12:45 am

Le pire, c'est que c'est ma première vraie fermeture en 60h de parapente...

Quand on monte aux oreilles en vallée, et qu'il y a un nuage noir qui vient de derrière le Cheiron, mon imagination a tendance à surestimer la réalité (pas de surdéveloppements aujourd'hui). Du coup, ce qui n'est pas facile dans une situation un peu inconfortable comme ça, c'est de garder son calme et d'aller chercher la zone descendante quitte à aller loin, plutôt que de vouloir sentir immédiatement le sol sous ses pieds et de faire des conneries (bien que faire les oreilles accélérées me semblait très raisonnable comme solution).

Enfin dorénavant, je me méfierai des oreilles comme solution miracle, et j'essayerai de ne pas me laisser aller à la paranoïa (moins facile)...

Merci pour vos retours en tout cas !

PS : avec des voiles à 8 d'allongement, je veux bien que tu aies peur de faire les oreilles, Luc :wink:

Avatar de l’utilisateur
jv
Messages : 222
Inscription : Jeu Oct 10, 2013 1:53 pm
Contact :

Re: Le mythe de la voile aux oreilles

Messagepar jv » Mar Mai 26, 2015 3:46 pm

:) ... avec les grands allongement on ne fait pas les oreilles, plutôt les "B3" mais je trouve cela très stressant pour le tissus au lieu de fermer la voile, on la "pince" en tirant sur les attaches, donc une sollicitation excessive.

Comme Luc annonce la couleur avec le truc des "élèves". En école, les conditions ne sont jamais suffisantes pour que cela puisse être dangereux en faisant les oreilles, sinon, c'est que le timming est déjà très largement dépassé et que l'élève devrait être posé depuis déjà un bon bout de temps. Donc c'est pour le mettre en sécu au plus vite AVANT que cela devienne une manip d'urgence et chaude bouillante.

Ensuite, il y a les voiles.. le comportement est très différent d'une marque à l'autre, vient en partie de la forme choisie pour la conception, et donc du nombre de ligne et de ramification sur les avants.

On a pu observer une fulltitude de comportement très différent entre les voiles avec les oreilles et les oreilles poussées à fond comme des virages qui partent à l'opposé de l'appui sellette etc..

Si tu fais les grandes oreilles (donc pas juste en prenant le kit mais en ré-avalant de la suspente une seconde fois -à ne pas trop faire avec les voiles qui n'ont que 2 A de chaque côté), il faut forcément pousser l'accélo, ton angle d'incidence devenant très prononcé avec les grandes oreilles, te rapproche d'un décro ou parachutale, il faut obligatoirement la remettre un peut plus piqueuse pour retrouver un angle d'incidence "sécu", qui n'est en rien un angle correspondant à une voile accélérée "ouverte".

Donc, normalement, accéléré à fond ne provoque pas un bord d'attaque plus fragile dans ce cas de figure.

J'ai déjà pris une frontale massive avec grande oreille et accéléré à fond avec une golden2 alors que je descendais avec une voile élève du déco sud de saint-andré suralimenté (à ma belle époque où j'étais jeune moniteur :) :) ).. Et c'était juste tout pourri (d'où pas d'élève en vol et une vole de libre :) ), ça fait bizarre car c'est assez violent sur la fermeture, mais au final c'est moins stressant pour le reste, cela revient en vol très bien, l'abatée est réduite par le frein occasionné par les oreilles.
Donc un pendulaire plus acceptable, plus rectiligne, sans le soucis de cravate sur la remise en vol qu'avec une frontale massive "classique" ou la voile glisse super bien pour réouvrir.

bref, moi non plus depuis je n'aime plus les oreilles :)

Avatar de l’utilisateur
nikola
Messages : 5
Inscription : Lun Juil 14, 2014 6:07 pm
Localisation : Paris/Nice

Re: Le mythe de la voile aux oreilles

Messagepar nikola » Mer Mai 27, 2015 4:55 pm

Eh bien c'est très intéressant tout ça.
Comme quoi, on n'a jamais fini d'être surpris par ces chiffons volants.
En tout cas, ça m'aura bien cassé l'idée que les oreilles sont une sécurité sans failles, ce que je pensais un peu bêtement.

En fait, quand on apprend quelque chose, qu'il s'agisse de sport, ou de n'importe quoi dans la vie, particulièrement au début de l'apprentissage quand on est jeune ou peu compétent, on a tendance à acquérir des connaissances qui se transforment en des axiomes inébranlables (ou croyances) qu'on ne remet plus en question jusqu'à ce qu'on ait une surprise qui ouvre les yeux, qui démystifie. Et en même temps, on a besoin de se reposer sur des automatismes de pensée (ou de gestes), parce qu'on ne peut pas tout analyser à chaque moment, et qu'on a besoin de savoir que telle chose "marche" et telle chose "ne marche pas". Difficile de tout remettre en question une chose quand elle a toujours marché jusque là.

Résultat : on apprend de ses erreurs... ou des erreurs des autres !

Avatar de l’utilisateur
jeanmichelf
Administrateur - Site Admin
Messages : 1364
Inscription : Lun Jan 16, 2006 9:16 am
Localisation : Antibes
Contact :

Re: Le mythe de la voile aux oreilles

Messagepar jeanmichelf » Lun Juin 01, 2015 9:47 pm

Salut Nikola
Je suis loin d'avoir l'experience de certains pilotes ci- dessus (quoi que ... :))) alala , qu'est ce que ca fait du bien de revenir un peu sur ce beau site/forum).
Mais moi, à chaque fois que je vois qqu'un faire son approche aux oreilles,j 'ai envie de pleurer et je cris interieurement ' Mais pourquoi????'.
Et si c'est turbulent et qu''il vole assez haut, je me dis 'mais pourquoi cherche t il à se compliquer la vie et s'effrayer encore plus?'

Par contre , comme dit Luc, c'est pratique pour rester au nuages (ca m'est arrivé 2-3 fois dans la vie si si je vous jure :) je m'appelle pas JPT malheureusement) et pas rentrer dedans.
A+

Avatar de l’utilisateur
Benoit 2R
Messages : 50
Inscription : Sam Jan 03, 2015 9:51 pm
Localisation : Vallauris

Re: Le mythe de la voile aux oreilles

Messagepar Benoit 2R » Jeu Juin 04, 2015 11:54 pm

La voilà l'utilité des oreilles (à 4m23) :
https://www.youtube.com/watch?v=i55LAx0g8ps

Anecdote en passant : le coup de la voile qui décroche aux oreilles ce n'est pas une légende urbaine, j'en ai fait l'expérience l'été dernier en transitant sous un nuage aux oreilles, non accéléré pour attendre les copains (je zérotais). Le thermique s'est renforcé et je me suis tout bonnement retrouvé en parachutale, sous ma smax sr (en D). En 18 ans de parapente c'était la première fois que ça m'arrive. Depuis je ne transite plus sans accéléro :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Manu Bip Bip
Messages : 150
Inscription : Jeu Jan 17, 2008 10:32 am
Localisation : Cannes

Re: Le mythe de la voile aux oreilles

Messagepar Manu Bip Bip » Ven Juin 05, 2015 9:49 am

Benoit 2R a écrit :La voilà l'utilité des oreilles (à 4m23) :
https://www.youtube.com/watch?v=i55LAx0g8ps

Anecdote en passant : le coup de la voile qui décroche aux oreilles ce n'est pas une légende urbaine, j'en ai fait l'expérience l'été dernier en transitant sous un nuage aux oreilles, non accéléré pour attendre les copains (je zérotais). Le thermique s'est renforcé et je me suis tout bonnement retrouvé en parachutale, sous ma smax sr (en D). En 18 ans de parapente c'était la première fois que ça m'arrive. Depuis je ne transite plus sans accéléro :mrgreen:


... Super :P 1er : Mise aux z'oreille, 2éme : puis en parachutale pour continuer a descendre :mrgreen:

Plus sérieusement curieux d'en savoir un peu plus (si pas trop indiscret) :idea: :
- Allongement de ta voile ?
- 2 ou 3 lignes ?
- Comment cela fait de rentrer et d'etre en parachutale (avec oreilles) ?
- Comment s'est fait la sortie de cela ?

Perso: pas un grand adepte des Z'oreilles car je préfére garder tout le pilotage mains aux cdes.
L'or des Z'oreilles suit toujours au moins un peu accéléré, voire sinon toujours un pied sur accelero

Avatar de l’utilisateur
Benoit 2R
Messages : 50
Inscription : Sam Jan 03, 2015 9:51 pm
Localisation : Vallauris

Re: Le mythe de la voile aux oreilles

Messagepar Benoit 2R » Ven Juin 05, 2015 2:24 pm

La smax c'est une EN D classique type M4, Usport, etc (pas un gun donc), 3 lignes de 2012, 6,7 d'allongement à plat :
https://lh3.googleusercontent.com/FF1ya5E9kA2YtiGGdUR3MlsyVr0LdUQ9x7eyIemXPw=w1045-h587-no

Le plus étrange c'est qu'une fois en parachutale, par réflexe j'ai lâché les commandes et me suis mis bras hauts mais il ne s'est rien passé (normal j'étais déjà bras hauts et les oreilles étaient collées). Ca fait bizarre, on n'est pas habitué à ça. J'ai du pousser sur l'accéléro pour la faire revoler. Elle n'a eu aucune tendance à partir en décro le temps de choper l'accéléro, la parachutale était étonnamment stable.

Après cette expérience, dans le doute j'ai vérifié le calage mais tout allait bien de ce côté.

Avatar de l’utilisateur
Ariane
Messages : 1423
Inscription : Mar Oct 31, 2006 7:02 pm
Localisation : Les Adrets
Contact :

Re: Le mythe de la voile aux oreilles

Messagepar Ariane » Ven Juin 05, 2015 2:26 pm

Me voilà toute confusée... d'abord Nikola qui ferme accéléré, et Manu qui décroche pas accéléré. Tout ça à cause des zoreilles ??
J' vais me mettre au tricot si ça continue.. :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Manu Bip Bip
Messages : 150
Inscription : Jeu Jan 17, 2008 10:32 am
Localisation : Cannes

Re: Le mythe de la voile aux oreilles

Messagepar Manu Bip Bip » Ven Juin 05, 2015 6:35 pm

:wink: Merci B. 2R ...

:oops: Pas trop te connaitre Ariane, mais pas trop te voir au tricot ...

:mrgreen: Bref avec les Zoreilles on peut toujours décrocher ... moi qui voulait faire un tour à la Réunion !!

Avatar de l’utilisateur
d'gilou
Messages : 1158
Inscription : Mer Juil 08, 2009 7:20 pm
Localisation : La roquette sur var

Re: Le mythe de la voile aux oreilles

Messagepar d'gilou » Ven Juin 05, 2015 6:54 pm

perso en sigma 8 j'ai aussi commencé à décrocher d'un coté aux oreilles sans l'accelo en voulant limiter la montée dans un nuage... bon, j'ai tout lâché de suite et c'est rentré dans l'ordre, mais comme l'on souligné certains, des variations d'incidence sont a prévoir et il est certain qu'accéléré, la voile sera moins sensible, mais bon, dans ce type de situation, depuis j'évite les oreilles et garde simplement le cap aux commandes et a la boussole...

Maurice
Messages : 673
Inscription : Mar Jan 02, 2007 3:52 pm
Localisation : La Roquette sur Siagne

Re: Le mythe de la voile aux oreilles

Messagepar Maurice » Sam Juin 06, 2015 8:11 pm

hello,

C'est enseigné dans toutes les bonnes écoles depuis quelques années dû au comportement des voiles "modernes", et pas plus tard que cette semaine pendant mon stage cross:

oreilles ==> accélérateur

Après, à chacun de savoir s'il veut les faire ou pas et pourquoi.

Bon vols !

Avatar de l’utilisateur
Manu Bip Bip
Messages : 150
Inscription : Jeu Jan 17, 2008 10:32 am
Localisation : Cannes

Re: Le mythe de la voile aux oreilles

Messagepar Manu Bip Bip » Dim Juin 07, 2015 8:45 am

Maurice a écrit :hello,

C'est enseigné dans toutes les bonnes écoles depuis quelques années dû au comportement des voiles "modernes" .../...



:roll: Souvenir de m'être fait bien sermonnè il y a déjà 15 ANS pour le devoir d'accélérer pendant les oreilles ...

Avatar de l’utilisateur
jv
Messages : 222
Inscription : Jeu Oct 10, 2013 1:53 pm
Contact :

Re: Le mythe de la voile aux oreilles

Messagepar jv » Dim Juin 07, 2015 8:46 pm

Purée.. Les gars arrêtez de vous plaindre d'une parachutale ou d'un decro au oreilles !
quand tu montes aux oreilles après une session de voltige et que ta passagère te vomit dessus du coup et plusieures fois (à gauche, à droite , et en plein centre histoire de ne rien laisser propre ) ... ça, c'est largement pire qu'une bonne frontale qui fini bien (ok, la voltige en partant de 1700 à 1000 à partir être eu un effet préalable aux oreilles mais juré, elle avait demandé avant en se vantant d'avoir fait un manège de "dingue " en Allemagne !)
Bon, à ce propos, faut que j'aille sortir tous mon matos de la machine...
Du coup j'ai compris 2 trucs:
1 en biplace.aux oreilles, très pas manoeuvrant, du coup, tu a du mal à te mettre en virage pour éviter les jets.
2 tu a très mains de libre pour te protéger le visage...

Bref... :-D


Revenir vers « Retour de vrac / accident »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron