Fermeture asymetrique puis auto-rotation

Les vraqués (c'est à dire la quasi totalité d'entre nous!) et/ou témoins de vrac décrient l'événement. Le but recherché est de permettre à tous de comprendre ce qui est la cause de l'incident/accident, dans l'espoir de ne pas le reproduire en situation similaire. On a trop souvent des incidents/accidents qui restent peu discutés ouvertement, alors que leur connaissance aurait pu éviter à un autre pilote le même souci!
Avatar de l’utilisateur
manu21
Messages : 14
Inscription : Jeu Oct 30, 2014 8:46 pm
Localisation : Le Cannet

Fermeture asymetrique puis auto-rotation

Messagepar manu21 » Dim Mai 03, 2015 11:43 am

Bonjour,

3 semaines jour pour jour après mon accident de parapente qui a eu lieu sur le site de Gréolières, je prends le temps de revenir sur cet accident afin d’en partager les circonstances et d’essayer d’en comprendre les raisons (très certainement multiples comme souvent)

Condition du pilote
Bonne condition physique et mentale. Content de voler après 2 mois et demi d’abstinence.

Expérience du pilote
  • 60 vols
  • Une vingtaine d’heure de vol
  • Titulaire du brevet initial
  • Pratique du parapente depuis octobre 2013
  • Expérience sur le site : 2 vols (2 ploufs)
  • Dernier vol : 01 février 2015 (roquebrune)

Matériel
Il s’agissait de mon matériel habituel avec lequel je vole depuis septembre.
  • Voile : Ozone Mojo 4
  • Sellette : ripair altirando2
  • Secours ventral
  • Casque homologue vol libre
  • VHF
  • Montre Alti/GPS (Suunto Ambit 2)
  • Balise détresse

Site
Site de Gréolières. Deco du 300

Météo
Vent Est 15km/h

Description
Prévol
Samedi 11 avril 2015, après avoir consulte les prévisions météo, je décide de me rendre au terrain d'atterrissage de Gréolières afin de profiter de cette belle journée pour voler. J’arrive au terrain vers 10h30, par grand monde a cette heure la, je fais connaissance avec Chocoman qui me dit que ça devrait le faire aujourd’hui pour voler et qu’il attend des amis pour monter au décollage. Je décide d’attendre aussi pour ne pas me retrouver seul a décoller.
Quelques temps après un pilote se pose visiblement frustré d’avoir décollé trop tôt et d’avoir fait un plouf.
Plus tard un autre groupe de pilotes arrivent et se rendent au décollage. Pierre Verrier vient récupérer un client et monte au 300 pour effectuer le baptême de son client.
Pour ma part je décide de suivre le mouvement, et monte a pied au décollage avec ma voile

Décollage
J’arrive au déco, quand Pierre s'apprête a décoller avec son client. 3 autres pilotes sont également au deco. On attend sagement en regardant Philippe.P et Pierre qui sont les 2 seules personnes en vol a ce moment la. J’en profite pour faire connaissance avec un pilote (désolé j’ai oublie les prénoms) qui m’explique le site. Il m’explique les différents plan de vols du site (aller a la carrière, rejoindre la cime du Cheiron, aller en cross a Coursegoules...).
Au bout d’un moment 2 pilotes décident de décoller. Je demande au troisième pilote si ça le dérange pas de me laisser décoller avant lui, afin de vérifier que tout est ok pour moi au deco…
12h18, me voici paré au décollage, je décolle face voile sans encombre.
Tout de suite après le décollage, je trouve une ascendance et me dirige vers la carrière pour suivre le plan de vol que l’on m’a explique juste avant. J’avais en tête d’essayer de gagner de l'altitude pour rejoindre la cime du Cheiron.

Vol
Je vole pendant 45 min en essayant de rejoindre la hauteur de la cime du Cheiron. Je trouve que cela monte facilement et qu’il y a de nombreuses zones favorables pour gagner de l’altitude. Durant cette phase de vol je suis parfois surpris par la puissance des thermiques par rapport a ce que je connais. J’atteins l’altitude de 1545m. A ce moment la, commençant a avoir froid, je décide de ne plus chercher a monter mais de me laisser descendre en profitant du paysage et en rejoignant tranquillement le terrain d’atterrissage. Je fais donc de grand aller retour parallèlement au relief sans chercher d’ascendance.

Accident

A 13h09, alors que je vole en direction de l’est parallèlement au relief, ma demi aile gauche se ferme et je pars en auto-rotation. Tout s'enchaîne très vite, je met quelques instants a comprendre ce qui se passe. J’essaye dans un premier temps de contrer la fermeture, puis voyant le sol se rapprocher très vite je me dis qu’il est trop tard et que je dois essayer d’utiliser mon parachute de secours. J’ai juste eu le temps d’enlever ma main de l'élévateur et de la mettre au niveau de mon ventral avant contact avec le sol

Post Accident
L’impact avec le sol est rude, je suis persuade que je vais y rester… Première surprise je rouvre les yeux, je suis toujours la. J’ai beaucoup de mal a respirer, je pense que j’en ai pas pour très longtemps… Je reste conscient, et je décide de me désolidariser de la voile pour éviter tout sur-accident. J’ai très mal au dos.
Pierre qui a vu ma voile par terre, reprend de l’altitude et me survole, il me hurle “lève le bras si ça va”, ça n’allait pas vraiment mais bon j'étais pas mort, alors je lui répond en levant le bras.
Mon second réflexe fut de saisir mon téléphone, pour appeler les secours. Au moment d'appeler les secours, je vois le reflet de mon visage ensanglante au niveau de la bouche dans la vitre du téléphone (mon moral en prend un coup...c'était en fait une simple coupure de la lèvre). Je compose ensuite le 18 pour appeler les secours. J’ai du mal a m’exprimer... il y a une confusion sur le lieu de l’accident entre Greolieres et Greolieres les neiges. J’ai la lucidité d’utiliser ma montre pour leur fournir mon altitude et mes cordonnées GPS. Le coordinateur me garde en ligne et me dit de ne surtout pas raccrocher. J’entends les secours discuter entre eux afin de savoir qui est compétent sur cette zone et qui dois intervenir, ces minutes paraissent une éternité. Après 20 minutes environ, Pierre me rejoint a pied sur la zone, il fait un premier diagnostic et me réconforte. Il guidera ensuite l'hélicoptère dragon 06 a la VHF. L'hélicoptère est sur zone 30 minutes après mon appel. Environ 1h après l’accident, après avoir été mis dans une coque et helitreuille, je suis transporté en direction de l'hôpital saint roch a Nice.
Dans l'hélicoptère je réalise que ce matin était peut être la dernière fois ou je me suis servi de mes jambes pour marcher...

Blessures
Au final je m’en sors bien, je souffre de fractures aux 5 lombaires, sans atteinte neurologique. Ils n’ont pas juge nécessaire de m'opérer. Je suis immobilise avec un corset pendant 45 jours.


Enseignements et conclusions
Je compte sur vous pour m’aider a remplir cette section… Pour ma part voici les hypothèses que je peux fournir.

Décollage trop tardif ? Conditions trop fortes par rapport a mon niveau/expérience ?
Je suis arrive sur site aux alentours de 10h30, en me laissant influencer par les autres pilotes (beaucoup plus expérimentés que moi) et pour ne pas me retrouver seul au décollage, je me retrouve a décoller a 12h17.
En comparaison avec les autres vols que j’ai deja effectue, c’est la première fois que je ressentais des thermiques aussi puissant. Une fois arrive au dessus de la cime du Cheiron, j’ai ressenti un vent puissant en comparaison de mes précédentes expériences de vols.

Méconnaissance du site ? Mauvais placement par rapport au relief ?

Il s’agissait seulement de mon 3 vols a Greo. La zone dans laquelle j’ai eu mon accident est-elle connue comme une zone turbulente ou il faut s'éloigner du relief ?
D'après mes instruments de vols, j'étais a 58m du sol au moment de l’accident. Peut être qu’une telle hauteur aurait été suffisante a un pilote expérimenté pour contrer la fermeture que j’ai subi avant de toucher le sol… En tout cas elle ne l'était pas pour moi…

Mauvaise ou manque de réaction face a la fermeture ?

Après avoir pris conscience de la fermeture de ma voile, j’ai essaye de contrer le phénomène...néanmoins je ne saurais pas dire exactement quels sont les gestes de pilotages que j’ai essaye de faire..
Peut être aurais-je du essayer de contrer la fermeture et l’auto-rotation jusqu’au bout puisque vu mon altitude le parachute de secours était inutile...


Trace GPS et analyse

Trace GPS : http://www.movescount.com/moves/move60999086

Les donnes que j’ai pu recuperer en exploitant le fichier brut de mon gps/alti :
Hauteur sol lors de l’incident : 58m
Durée de la chute : 8s
Vitesse verticale lors de l’impact sol : 53 km/h

Remerciements
Un grand merci a Philippe et Gillou pour leurs visites a l'hôpital. Merci a Pierre pour son professionnalisme lors de l’accident et pour l’inspection de ma voile. Merci a Bob pour avoir récupéré mes effets personnels a la gendarmerie de Seranon. Un grand merci également aux secouristes qui sont intervenus, et a la brigade de Seranon pour l'enquête qui a été faite suite a cet accident.

Avatar de l’utilisateur
Ariane
Messages : 1423
Inscription : Mar Oct 31, 2006 7:02 pm
Localisation : Les Adrets
Contact :

Re: Fermeture asymetrique puis auto-rotation

Messagepar Ariane » Dim Mai 03, 2015 3:16 pm

Merci Manu pour ce débriefing très complet !
Tout d'abord on est contents que tu ne sois pas plus cassé que ça... Doit être costaud le bougre ! car toucher la planète à 53km, faut tenir...
Il y aura surement des gens pour te donner des avis s'ils étaient sur place ce jour-là, c'est sur que les conditions de printemps par chez nous ne sont pas les plus tendres... Tu as même peut-être chopé un genre de dust pour partir en autorot comme ça avec une aile comme une Mojo ?
J'espère que les présents ce jour pourront t'aider à comprendre ce qui s'est passé et ce que tu aurais pu faire autrement...
Bon courage et remets toi sur pieds au plus vite, j'espère qu'on te reverra bientôt !

Avatar de l’utilisateur
d'gilou
Messages : 1158
Inscription : Mer Juil 08, 2009 7:20 pm
Localisation : La roquette sur var

Re: Fermeture asymetrique puis auto-rotation

Messagepar d'gilou » Dim Mai 03, 2015 4:52 pm

1er conseil : quand on se sent dépassé par la force des éléments, il faut absolument s’éloigner du relief, et chercher une zone descendante bien devant le relief pour enrouler calmement dedans... Il est utopique de vouloir descendre en faisant des A/R collé a la crête... Philippe te dira ce qu'il pensait des conditions ce jour là !!! Ne pas oublier aussi que l'atterro de gréo du printemps à la fin de l'été est assez coriace à négocier en conditions normales aux heures chaudes de la journée... Tu atterris sous le vent d'une forte brise qui déclenche des thermiques qui partent de la périphérie du plateau que constitue le grand champ... Tu peux être soumis au dernier moment a un fort gradient de vent, des passages de bulles teigneuses... Certains ont en déjà fait les frais... Vu ton niveau de vol je te conseil (quand tu reprendra) de plutôt privilégier les vols dits du soir à Gréo pendant la période dont nous avons parlé... La masse d'air est souvent bien plus apaisée et agréable... Pour la gestion des fermetures, avec une voile comme la tienne il devrait être possible de ne pas engager de virage même avec une demi aile fermée... Évidement un SIV te ferait le plus grand bien...

je te souhaite un bon rétablissement et espère que cette malheureuse expérience ne t’empêchera pas de revenir voler avec nous - dgilou

Avatar de l’utilisateur
Lauziere
Messages : 526
Inscription : Mer Mars 22, 2006 5:45 pm
Localisation : La Colmiane

Re: Fermeture asymetrique puis auto-rotation

Messagepar Lauziere » Dim Mai 03, 2015 9:16 pm

Salut Manu,

j'étais au déco ce jour là, nous avons parlé avant que je décolle (GEO4 bleu-blanc-rouge). J'ai bien vu que tu suivais et que tu montais bien.
Je t'ai trouvé téméraire,car les conditions de printemps étaient "sportives". Je veux dire que les thermiques étaient forts, irréguliers, petits en diamétre et peu avant ton accident je suis parti en vallée avec l'intention de me poser.:je n'aimais pas cette masse d'air.
Lors d'un virage, j'ai aperçu ta voile au sol mais j'étais loin et je ne voyais pas le pilote.J'ai vu Pierre qui volait sur toi, aussi j'ai éssayé de poser au 300 pour te rejoindre au plus vite, mais j'ai eu beaucoup de mal,aprés plusieurs tentatives je n'ai pas pu me présenter à la bonne hauteur. Je stressais et n'avais pas envie de me faire mal aussi.Pierre Verrier en bon pilote pro s'est posé en bi pendant que j'allais à l'atterro.

Bon courage et patience pour ta consolidation, dans quelques temps tu oublieras et reprendras doucement dans des aérologies plus calmes.

Avatar de l’utilisateur
Philippe P
Messages : 344
Inscription : Mer Nov 03, 2010 11:01 am
Localisation : Nice Libération

Re: Fermeture asymetrique puis auto-rotation

Messagepar Philippe P » Dim Mai 03, 2015 9:35 pm

Manu,

Je suis bien content de voir que tu reprends du poil de la bête, et je te souhaite de retrouver toute ta liberté de mouvement aussi rapidement que possible! Merci de nous donner l'opportunité de tenter de comprendre les événements ayant menés à ce malheureux accident. Le risque que cela arrive à d'autres sera ainsi, on l'espère, diminué.

Sur la page web que tu nous indiques est affichée une trace avec un point toutes les 5 secondes. On y voit, juste avant l'impact et sauf erreur de ma part:

un 180° à gauche pendant la durée de la chute;
une V horizontale: +/- 25km/h;
une V verticale max pendant la vrille: +/- 150m/min, soit 2.5m/s ou 9km/h (ce qui est sans doute moins que la réalité, puisque la chute dure une dizaine de secondes sur 60 m, soit une moyenne de 6 m/s en Vz (22km/h).
Ta valeur Vz de 53km/h (15m/s) est calculée sur la trace brute: les dernières secondes de ton vol peuvent y être suivies plus finement grâce à un plus grand nombre de points?
Quoiqu'il en soit, tu as impacté non seulement avec une vitesse verticale d'au moins 6 m/s, mais aussi avec une vitesse horizontale combinée de 7m/s (25km/h)!

Tu n'avais effectivement vraiment pas beaucoup de temps/altitude pour réagir...

Je volais sur Gréo ce jour là. Les conditions m'ont semblé vives et peu agréables: plafond +/-1800m, tu indiques un vent de 15km/h. Je ne serais pas surpris que ça ait été un peu plus de temps en temps. Si quelqu'un à un souvenir de la balise ce jour là, ou accès à son historique, ce serait intéressant de savoir les moyennes et surtout les maxima mesurés. Les thermiques étaient (pour moi) petits, difficiles à gérer, parfois hachés par le vent, et assez désordonnés aux crêtes. Marco s'y baladait également (et d'autres?), et pourrait aussi donner son avis sur les conditions en l'air. A mon sens, ça bougeait pas mal, et ça incitait à garder une bonne distance vis à vis du relief. J'ai essayé d'aller sur Coursegoules, mais j'ai trouvé l'air trop désorganisé, et j'ai préféré faire demi-tour avant le col de la butte aux antennes.

Je suis passé vers "la grotte aux chèvres" à plusieurs reprises, au dessus de la zone où tu as eu ton accident. Un peu plus à l'ouest, sur les éperons rocheux juste au début de la barre qui va vers le déco du "700", l'endroit était (comme souvent) remuant. C'est généralement OK au niveau de la grotte, haut sur la pente de cailloux, si tu profites du dynamique présent sous la barre. Par contre plus bas à faible altitude (50m sol) juste au dessus de la cassure du plateau, il y a un risque d'être dans des rouleaux.

C'est peut-être ce qui t'est arrivé. Je suis passé sur cette zone quelques minutes après ton impact en revenant de l'ouest. Je t'ai vu avec ta voile sur le sol, sans personne autour. J'ai tourné pendant une dizaine de minutes au vent au dessus de toi, en restant à +/- 100-150m sol, et en essayant de savoir par radio si les secours avaient été appelés. Tu m'as bien fait flipper, puisque je ne t'ai pas vu faire le moindre mouvement ni répondre à mes appels! Je suis ensuite descendu un peu, mais vers 50m sol, c'est devenu désagréable. L'hélico a alors été annoncé, et Pierre montait à pieds vers toi => cap sur l'atterro pour moi.

S'il fallait proposer une hypothèse quant à la cause de ton accident, je dirais:
Trop bas sur le plateau, surtout par une journée à la fois thermique et ventée. Tu aurais été pris et malmené par les rouleaux générés à la cassure du petit plateau par l'arrivée du dynamique+thermique montant de la zone du déco "300".

Je ne peux qu'aller dans le sens de Dgilou: si tu as l'impression que ce n'est plus drôle d'être en l'air, il vaut mieux ne pas insister, et passer à autre chose: une autre zone moins agitée, ou s'il n'y en a pas, un milieu de vallée pour gentiment perdre de l'altitude vers un terrain facile.

En tout cas,bonne convalescence, Manu!

PS: pour donner une idée des conditions du jour, et en complément à ta trace, voici la mienne. Le dernier spaghetti avant mon atterro est au dessus du site de l'impact, légèrement à son vent, sauf la première boucle qui l'encercle. D'une manière générale, les traces de parapente sont plus faciles à analyser sur VisuGPS: tous les paramètres qui nous intéressent sont visibles, et c'est très simple d'utilisation (merci Victor! :wink:).
http://www.victorb.fr/visugps/visugps.h ... AAA-01_igc

Avatar de l’utilisateur
manu21
Messages : 14
Inscription : Jeu Oct 30, 2014 8:46 pm
Localisation : Le Cannet

Re: Fermeture asymetrique puis auto-rotation

Messagepar manu21 » Dim Mai 03, 2015 10:32 pm

Juste quelques petites infos complémentaires sur la trace GPS et son exploitation:

Le fichier brut ici de ma montre est dispo ici : http://supermanu.ddns.net/owncloud/inde ... Ckg3Farixm
Il a effectivement plus de points (1 point toutes les secondes), j'ai essaye de l'utiliser pour analyser un petit peu plus finement.
Voici le fichier que j'ai utilise pour faire mon analyse : https://docs.google.com/spreadsheets/d/ ... sp=sharing

Et enfin voici la trace sur le site de victor : http://www.victorb.fr/visugps/visugps.h ... liding_gpx (générée a partir de mon fichier gpx qui doit contenir un point toutes les 5s)

Pour déterminer ma Vz au moment de l'impact, j'ai utilise ce que je pense etre les 2 derniers points (alti, heure) :
  • 1176 - 2015-04-11T11:09:51.461Z"
  • 1162 - 2015-04-11T11:09:52.461Z"

Ce qui me donne du -14 m/s ou 50,4 km/h

PS : J'ai pas trouve comment éditer un message déjà poste pour y rajouter les liens ci dessus

Avatar de l’utilisateur
marcangelo
Messages : 142
Inscription : Mer Mai 09, 2007 10:06 pm
Localisation : Cipieres

Re: Fermeture asymetrique puis auto-rotation

Messagepar marcangelo » Lun Mai 04, 2015 4:20 pm

Salut Manu,
Content moi aussi de voir que tu t en tires finalement aussi bien.
Comme le dit Phil,ce jour la je volais aussi..nous avions fait un peu connaissance qques minutes avant que tu décolles,il y avait pas mal de monde ce jour la et tu avais l air un peu perdu la au milieu.
C est vrai que c était très tonique ce jour la,l air était très froid ,l Est bien marqué avec une bonne brise.
Comme Phil j ai renoncé a Coursegoules au col des antennes tellement ca montait sec et fort.
Quelques instants avant que tu ne crashes j étais avec Phil et toi aux falaises,et je t avais trouvé "bien gonflé" pour un 1er vrai vol a Gréo ...et je m étais aussi dit qu il fallait que je te parle a l attero car j avais trouvé que tu volais bien près de ces falaises,avec des incursions vers l Ouest pas très conseillées a cette heure la avec autant d Est(on revient bas et contré fort!)
mais surtout bien bas sur le plateau comme si tu ne devinais pas le "sous le vent" qui s y trouve... je suis parti sur le gros Pounch et en arrivant dessus j ai eu l appel radio de Phil signalant ta voile au sol...
En espérant avoir apporté qques pistes a tes questions... et en attendant de te revoir bientot parmi nous a Greo..

Avatar de l’utilisateur
manu21
Messages : 14
Inscription : Jeu Oct 30, 2014 8:46 pm
Localisation : Le Cannet

Re: Fermeture asymetrique puis auto-rotation

Messagepar manu21 » Mar Mai 05, 2015 10:33 am

Merci pour vos retours très instructifs et qui sont globalement concordants pour dire que les conditions étaient trop fortes ce jour la comparativement à mon expérience.

Quelques points de réflexions et difficultés rencontrées :
  • J'ai effectivement senti que les conditions étaient plus fortes que ce à quoi j'avais l'habitude. N'ayant pas beaucoup d'expérience, la difficulté pour moi est de savoir ce qui est "normal" en comparaison avec ce qui qui ne l'est pas. Certes c'est quelque chose dont je n'avais pas l'habitude, mais est-ce pour autant dangereux ou alors juste quelque chose de nouveau/normal.
  • A propos de la décision de voler ce jour la, dans ces conditions la, j'avoue m'être reposé sur les autres pilotes (plus expérimentés et qui connaissent le site). Si j'avais été tout seul ce jour la et que j'avais eu à prendre la décision de voler ou pas, je pense que j'aurais nettement plus hésité. Ce que j'en retiens c'est que la décision de voler est personnelle (et relative au niveau) et que je n'aurais pas du me reposer sur l'effet de groupe sans analyser plus finement les conditions.
  • A propos de mon mauvais placement par rapport au relief et aussi par rapport aux conditions qui ont poussés certains à aller se poser, je me disais que l'usage de la radio aurais peut-être pu être utile pour diffuser ces infos.
  • Plus généralement une des difficulté que j'ai rencontré depuis que j'ai rejoins le club, c'est la difficulté de rencontrer les autres membres et trouver des personnes pour accompagner les petits nouveaux. J'ai l'impression qu'il y a beaucoup de très bons pilotes mais peu de débutants. Du coup j'ai pas forcément trouvé de personnes pour partager les interrogations qu'un jeune pilote se pose. Par exemple, je ne sais pas si il y a des accompagnateurs fédéraux au sein du club.

Dans tous les cas, merci pour vos retours et vos souhaits de prompt rétablissement.

PS : Les remarques ci-dessus sont purement dans un but constructif et en aucun cas des critiques.

Avatar de l’utilisateur
BrunoD
Messages : 1901
Inscription : Lun Jan 09, 2006 5:06 pm
Localisation : Sophia

Re: Fermeture asymetrique puis auto-rotation

Messagepar BrunoD » Mar Mai 05, 2015 2:56 pm

J'ai eu le même problème que toi quant au choix de voler ou pas et aux conseils ou à leur absence. J'ai simplement eu plus de chance à ce moment là puis j'ai décidé de prendre d'énormes marges qui ont ralenties ma progression.
Comme tu le dis, c'est difficile de juger des conditions et encore plus sans expérience. Je crois aussi que les semi-compétents (la plupart des 'expérimentés'), n'osent pas dire que c'est un peu fort pour un débutant de peur de se mêler de ce qui ne les regarde pas.
J'ai ce cas de conscience chaque fois que je regarde les pilotes décoller dans des conditions inadéquates pour eux et je me tais si le pilote a une 'certaine expérience'. Le plus désagréable est de regarder le décollage à la compétition de Bleine (mais passons ce détail).
Je crois qu'une réflexion en profondeur sur le sujet mériterait d'être menée sans présumer du résultat :que doit on dire à un pilote qui s'apprête à décoller alors qu'on ne le sent pas en sécurité ? Je me rappelle Eric qui disait 'l'accident est la normalité dans le parapente'. La façon de répondre à cette question est directement liée au fait d'accepter ce que dit Eric.
Pour ma part, si je me dis que j'ai un doute, c'est probablement que décollage ne vaut pas la chandelle. Bien sûr, comme debutant l'acceptation du risque peut beaucoup faire varier le sentiment de 'doute' pour des conditions données, il faut le savoir et aller au plus vite vers un niveau de connaissance qui va permettre de diminuer la par de hasard dans la prise de décision (par exemple, 25 km/h de brise thermique ou la même vitesse en laminaire ne sont pas les mêmes conditions) ainsi que vers un niveau de compétence gestuel qui va permettre de moins souvent avoir à renoncer et donc moins souvent avoir envie d'y aller malgré un doute.
Je suis vraiment désolé que personne ne t'ait dit de ne pas décoller (je n'aurais probablement rien dit non plus par manque de certitude de mon jugement). Pour mon cas personnel, je regrette de ne pas avoir fait plus de vol en semi autonomie en école avec mon matériel pour les journées où le doute aurait pu être mieux levé par une personne compétente, quitte à la payer.
Remets toi vite.

Avatar de l’utilisateur
d'gilou
Messages : 1158
Inscription : Mer Juil 08, 2009 7:20 pm
Localisation : La roquette sur var

Re: Fermeture asymetrique puis auto-rotation

Messagepar d'gilou » Mar Mai 05, 2015 5:06 pm

20 heures de vol c'est très peu et effectivement un "cadre fédéral" t'aurais dis ce jour là : "rendez-vous ce soir vers 17Hres"... J'ai fait ce stage d'accompagnateur de club il y a bien longtemps, mais n'ai jamais vraiment exercé en tant que tel... et si j'avais été là, dans cette position, sans doute t'aurais-je conseillé de t’éloigner de la zone sous le vent au plus vite et d'aller en vallée trouver une zone descendante... Comme la majorité des débutants (car 20 hres de vol c'est bien débutant), pour survivre, il va falloir apprendre a tenir compte des phénomènes d'écoulement des fluides... Oui ça peut (doit) faire rire certains, mais les turbulences liées aux relief sont très faciles a prévoir quand on connait le sens et la force du vent, (ou de la brise)... Malheureusement, certains pilotes même anciens n'ont toujours pas cette analyse... C'est regrettable...

C 'était même très bien indiqué dans les bouquins de la fédé par des schémas simples et compréhensibles de tous... Voilà effectivement comme toi, je pense qu'il manque un sacré maillon sur la chaîne qui va de la sortie d'école à la vraie autonomie !!! Pour l'instant sur le site de gréo quand tu seras a nouveau prêt a voler, je te conseil de suivre quelques pilotes prudents... Nous en reparlerons le moment venu... J'espère que tu te remettra rapidement - dgilou

Avatar de l’utilisateur
Benoit 2R
Messages : 50
Inscription : Sam Jan 03, 2015 9:51 pm
Localisation : Vallauris

Re: Fermeture asymetrique puis auto-rotation

Messagepar Benoit 2R » Mar Mai 05, 2015 6:20 pm

Si ça peut donner quelques pistes :
Le lendemain, à peu de choses près les mêmes prévis nous étions un petit groupe d'acrobates à venir s'entrainer à Gréo (Laurent, Bruno et moi). Déco aux alentours de midi et clairement c'était ultra sport en l'air, loin, très très loin d'être des conditions de débutant, c'étais pas loin de ma limite acceptable. D'ailleurs au bout d'1h Bruno est retourné se poser au déco, fatigué de se faire brasser. A savoir qu'on volait en voile d'acro : c'est petit, maniable et ça ne ferme quasiment pas vu la charge alaire. D'ailleurs on était un peu les seuls à voler ce jour-là. Passé 16h les conditions se sont adoucies, on va dire que ça redevenait des conditions "normales" et non atomiques. De souvenir je pose vers 16h45 et c'est la fatigue qui me pousse à rentrer.

Avatar de l’utilisateur
pasc
Messages : 1300
Inscription : Sam Mai 13, 2006 2:49 pm
Localisation : nice port
Contact :

Re: Fermeture asymetrique puis auto-rotation

Messagepar pasc » Mer Mai 06, 2015 8:42 am

Salut Manu.

Tu as eu pas mal de chance car le tableau d'autorot finie sur du dur n'a pas pardonné bien souvent.

Je voudrais juste de donner mon sentiment sur ton accident et sur tes remarques quant au formateur club et aux conseils a la radio. Idem pour le "si j avais été seul je n' aurais pas volé".

Dans ton crash on voit tellement d'ignorances que je me demande si vraiment tu t'es investi dans ta propre sécurité. En fait j'ai l'impression que tu t'es laissé porté, passivement, sans aucune exigence envers toi-même avant de décoller en plein aprem dans les alpes du Sud.

T'es tu toujours contenté de mimétisme passif ou avais tu pris les choses en main question sécurité ?

Avais tu lu des bouquins, des recits de vols, des trucs sur le net ? Tu t'es posé des questions sur le parapente, la meteo, les situations craignos, les incidents de vol, greo, le printemps, le ciel du jour? Questionné les pilotes locaux ?Tu as cherché des réponses ? Tu as fait beaucoup de gonflage ? Etc.

Tes remarques me font un peu ce genre d'impression : "pffff le mec qui m'a loué une moto de course de m'a posé aucune question, c'est de sa faute si je me suis vautré"

Dans quelques mois tu seras requinqué c'est l'essentiel.

Bon rétablissement !

Avatar de l’utilisateur
manu21
Messages : 14
Inscription : Jeu Oct 30, 2014 8:46 pm
Localisation : Le Cannet

Re: Fermeture asymetrique puis auto-rotation

Messagepar manu21 » Mer Mai 06, 2015 9:46 am

Salut Pasc,

Comme je le précisais dans mon poste d'avant, j'essaye pas de faire porter la responsabilité sur les autres, ni de me décharger des erreurs que j'ai commises. Personne ne m'a forcé à voler ce jour la et je l'ai fait sous ma responsabilité.

Pour te répondre, oui je ne me suis certainement pas posé les bonnes questions, non je ne connaissais pas tout, et oui j'ai commis des erreurs... Si j'avais fait et eu la maitrise de toutes les situations dont tu me parles et la réponse à toutes les questions, est-ce qu'on aurait encore pu me qualifier de débutant ? N'est-ce pas la définition même d'un débutant que de ne pas connaitre tous les aspects de la discipline et de ne pas forcément avoir connaissance de toutes les bonnes questions à se poser ?

Je soulignais plutôt comme le disait Gilou, les difficultés et le vide qu'il y a entre la sortie de l'école et la suite de l'apprentissage... En préparant la théorie du brevet de pilote (j'ai quand même lu quelques livres :wink: ), j'avais découvert cette notion d'accompagnateur de club, c'est la raison pour laquelle je m'interrogeais si dans la pratique ça marchait bien...
Visiblement pour toi la suite doit se faire en autodidacte. Je sais pas si un type de formation adapté à tous et si c'est la meilleur façon de former des pilotes.

En tout cas merci d'avoir partagé la vision de l'accident, c'est vraiment le but de ce sujet. J'espère que ca pourra être utile à d'autres.

Maurice
Messages : 673
Inscription : Mar Jan 02, 2007 3:52 pm
Localisation : La Roquette sur Siagne

Re: Fermeture asymetrique puis auto-rotation

Messagepar Maurice » Mer Mai 06, 2015 10:28 am

Bonjour Manu,

Ta réponse à Pascal montre que ses "sentiments" et "impressions" ne s'appliquent pas à ta façon d'envisager et pratiquer notre activité. Tant mieux...

Je crois pouvoir affirmer, comme le confirme d'Gilou, que tu n'es pas le seul à vivre, et avoir vécu, ce "manque" et ces interrogations entre la sortie d'école et le chemin qui mène à un début d'autonomie.
Je ne rajouterai rien aux nombreuses et bonnes interventions sur les conditions du jour, comme aussi la progressivité de la pratique et la découverte par étape des différentes conditions de vol. Mais l'équilibre entre l'avis des autres et sa propre décision en autonomie au moment du décollage est, au début, bien difficile.

Je me permettrait juste de mentionner une phrase qu'un ami montagnard m'a rappelé l'été dernier, après un petit incident qui m'est arrivé:
"Si tu as un doute, c'est qu'il n'y a pas de doute: tu n'y va pas!"

Je te souhaite le meilleur rétablissement possible, et une reprise qui te permette de retrouver vite le plaisir de voler. Par expérience, je sais que c'est possible ! :wink:

Bon courage,

Maurice
Messages : 673
Inscription : Mar Jan 02, 2007 3:52 pm
Localisation : La Roquette sur Siagne

Re: Fermeture asymetrique puis auto-rotation

Messagepar Maurice » Mer Mai 06, 2015 10:41 am

Re bonjour Manu,

Un peu de lecture qui te montrera, à supposer que ce soit nécessaire, que tu n'es pas tout seul....

http://www.parapentiste.info/forum/techniques-de-base-du-pilotage/cest-quoi-des-conditions-trop-fortes-t39668.0.html

A+

Avatar de l’utilisateur
Philippe P
Messages : 344
Inscription : Mer Nov 03, 2010 11:01 am
Localisation : Nice Libération

Re: Fermeture asymetrique puis auto-rotation

Messagepar Philippe P » Mer Mai 06, 2015 10:48 am

Loin de moi l'idée de Paul et Mickey, mais on se retrouve face aux oppositions de notre activité:
1- c'est incroyablement plaisant de vivre quelques heures en 3 dimensions, sans autre moteur que les mouvements de l'air;
3- la terre est dure.

Je laisse le point 2- ouvert, afin que chacun puisse y mettre ce qui lui semble le plus important.

La notion de "débutant" me fait peur, parce qu'elle sous-entend qu'il y a un "après débutant", où on ne l'est plus et où tout serait possible. Or plus je vole (sans parler des décollages...), plus j'ai la conviction que je suis toujours débutant pour les étapes qui suivent, apparemment sans fin! C'est aussi un des plaisirs de notre activité.
Le plus gros souci est de gérer sa progression en fonction des conditions du moment. Savoir quelle marge de sécurité on se fixe et quel risque on accepte. C'est un choix très personnel, et variable d'une personne à l'autre. Hormis les rares situations évidentes où il FAUT faire un commentaire pointant le risque (je pense à un groupe de quasi-débutants à RQB cet hiver, que les accompagnateurs faisaient décoller alors que la plupart des locaux attendaient prudemment que les conditions se calment), c'est quasiment impossible (pour moi au moins) de conseiller objectivement une personne qui veut décoller quant à l'inadéquation conditions/niveau, à moins de très bien connaître à la fois l'expérience et les marges qu'elle utilise habituellement. Et même dans ce cas, quelle prétention que de penser mieux savoir qu'elle!
Par contre, la solution inverse est non seulement possible, mais conseillée sans limite: celui qui hésite DOIT, comme Manu l'a semble-t'il fait, demander autour de lui. Et pas qu'à une seule personne. Ensuite, à lui de traduire les réponses (variées, probablement) en fonction de ses propres limites et marges, et de ce qu'il connaît/présuppose des personnes ayant répondu... Et si le doute subsiste, il ne faut pas hésiter à redescendre à pieds. En plus, c'est toujours drôle de discuter à l'atterro avec les gens. On peut se refaire des vols épiques. On en arrive même à se demander pourquoi on accepterait d'aller se faire brasser là-haut, alors qu'on peut profiter en bas et en toute sérénité du meilleur produit de la brasserie: une bonne bière fraîche!

Malheureusement, il n'y aura jamais de certitude, et nous acceptons tous le risque inhérent à être suspendu à un chiffon. Chacun choisi sa marge de sécurité en toute liberté, et je l'espère, de façon lucide.

Avatar de l’utilisateur
Benoit 2R
Messages : 50
Inscription : Sam Jan 03, 2015 9:51 pm
Localisation : Vallauris

Re: Fermeture asymetrique puis auto-rotation

Messagepar Benoit 2R » Mer Mai 06, 2015 11:13 am

Un pote monit dit à ses élèves que les 100 premiers vols ne devraient être que des ploufs. En soit je ne suis pas totalement d'accord mais il y a un point sur lequel ça a du sens c'est qu'il est préférable de progresser lentement mais surement. Et ça c'est valable à tout moment de la progression, même en cross ou en acro.
Ce qui est sûr c'est qu'à 60 vols et déjà dans les thermiques de printemps à Gréo, c'est beaucoup trop tôt.

Avatar de l’utilisateur
Lauziere
Messages : 526
Inscription : Mer Mars 22, 2006 5:45 pm
Localisation : La Colmiane

Re: Fermeture asymetrique puis auto-rotation

Messagepar Lauziere » Mer Mai 06, 2015 9:42 pm

Je vais essayer d'étre bref,
j'ai dit que j'étais au déco, Manu s'est renseigné. Mais avant de tester la masse d'air en l'air, les conditions de décollages étaient bonnes, même pour un débutant.
La solution pour envisager ce qu'il peut se passer en l'air,c'est des heures et des heures d'observations et d'experiences.
Il est possible de progresser un peu plus vite que tout seul en faisant quelques stages dans de bonnes écoles.

La seule question que je me pose au déco: "si j'étais seul est-ce que je décollerai?"
et pour finir,une phrase retenue de littérature spécialisée: "Chaque vol est un autre vol"

Bon courage Manu

Avatar de l’utilisateur
pasc
Messages : 1300
Inscription : Sam Mai 13, 2006 2:49 pm
Localisation : nice port
Contact :

Re: Fermeture asymetrique puis auto-rotation

Messagepar pasc » Mar Mai 12, 2015 10:58 am

Salut Manu

Quand je lis un truc du genre "j'arrive à 10h et je préfère attendre de voler avec les pilotes expérimentés à 12h plutôt que de monter directement et décoller seul", ça me fait penser qu'il y a un problème de fond dans ton approche.

Idem quand tu sembles décidé, "j'ai mon compte, je vais me poser" et que tu ne dégages pas directement en vallée trouver de la sécurité. Ca, c'est LA base.

Après sur la progression des débutants etc. je n'ai pas d'idée particulière et je pense qu'il en faut pour tous.

Mais avec des principes élémentaires comme dégager en vallée, ne faire qu'une nouveauté à la fois, être bien conscient de l'effet de groupe etc. on devrait pouvoir gagner en marges.

http://www.augredelair.fr/wp-content/up ... 091215.pdf

Avatar de l’utilisateur
luc armant
Messages : 2134
Inscription : Ven Jan 13, 2006 10:25 pm
Localisation : Bar sur Loup

Re: Fermeture asymetrique puis auto-rotation

Messagepar luc armant » Ven Mai 22, 2015 10:51 pm

tout à était dit.
C'est pas facile de progresser en parapente en toute sécurité.
En tout cas, merci Manu pour ton retour d'expérience et bon courage pour la suite.

Jérôme Canaud expliquait un truc que je trouve pas mal. Tu prends un certain pilote avec une certaine voile. Cet ensemble est capable de voler sans incident jusqu'à un certain niveau de turbulence. Plus le pilote est expérimenté et doué, plus ce niveau est haut. Plus la voile est facile, plus ce niveau est haut. MAIS, on pourrait trouver quelque part sur terre un niveau de turbulence pour faire tomber Chrigel Maurer volant sous Alpha. C'est juste qu'il n'aurait peu de raison de s'y retrouver...

Encore et toujours: le danger c'est le sol. Ma vraie marge de sécurité c'est la quantité d'air qui me sépare du sol. Elle devrait être d'autant plus grande que je suis débutant ou que les conditions sont fortes. Avec beaucoup de gaz, tout est plus sûr. On peut même avoir le temps de tirer un secours.


Revenir vers « Retour de vrac / accident »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité