Sous la pluie...

Les vraqués (c'est à dire la quasi totalité d'entre nous!) et/ou témoins de vrac décrient l'événement. Le but recherché est de permettre à tous de comprendre ce qui est la cause de l'incident/accident, dans l'espoir de ne pas le reproduire en situation similaire. On a trop souvent des incidents/accidents qui restent peu discutés ouvertement, alors que leur connaissance aurait pu éviter à un autre pilote le même souci!
Avatar de l’utilisateur
Benoit Morel
Messages : 1450
Inscription : Mar Avr 17, 2007 3:55 pm
Localisation : Le Cannet
Contact :

Sous la pluie...

Messagepar Benoit Morel » Ven Mars 06, 2015 3:35 pm

Voilà encore un petit retour de expérience qu'il peut être utile de partager...

Pendant notre séjour au Népal, j'ai eu l'occasion de finir un vol sous une petite pluie. Il ne s'agissait pas d'une averse franche, la zone concernée n'était pas du tout identifiable avant d'arriver dedans et tout semblait indiquer qu'il suffisait d'avancer quelques centaines de mètre à un kilomètre pour sortit de ce secteur un peu humide. Je n'ai donc pas essayé de contourner le secteur et j'ai tenté de cheminer sur la crête pour rejoindre l'attero officiel. J'en arrive alors à un point où les quelques petites gouttes se densifient, on commence à voir les gouttes sur le néoprène du cocon et il devient utile d'essuyer une première fois la visière. En même temps, je commence à me trouver un peu bas et croisant un petit thermique, j'amorce un virage pour l'enrouler... et, là, surprise, ma voile part immédiatement et violemment en vrille!! Je relève naturellement immédiatement les bras, plus question de toucher au freins. Ca se passe assez vite, aussi je ne saurais être très catégorique sur l’enchaînement des problèmes mais bon, grosso modo, entre un premier shoot, une amorce de décro, un second shoot, mes efforts pour attraper mon barreau tout en prenant un axe en vallée juste en appui sellette et aux arrières, j'arrive de justesse à récupérer l'aile en me faufilant entre la cime des arbres et me dépêche d'aller rejoindre le fond de vallée. Comme par hasard, je me pose juste à coté de mes 4 quatre compères qui attaquent un épique périple en moto.

Ce n'est pas la première fois que je vole sous quelques gouttes de pluie, mais, d'ordinaire, c'est plutôt en transition. Pourtant, il est bien connu que dans des coins comme la Réunion, il arrive que des pilotes volent sous une petite pluie et, la zone y étant propice, y enroulent même des ascendances. Par contre, c'est la première fois que me R11 a un tel comportement. Contrairement à l'R10, elle est très difficile à décrocher et je n'ai jamais eu la moindre tendance à un départ en négatif. Alors que, là, ça a vraiment été très franc. Sur le coup, je me suis dit que, même si c'était certainement secondaire, le fait d'avoir un suspentage en fin de vie y était peut-être aussi pour quelque chose et j'ai donc utilement occupé mon après-midi à resuspenter mon aile pendant que l'orage se déchaînait. Quand je me suis posé, seul le bord d'attaque était mouillé mais le bord de fuite était parfaitement sec. L'aile n'était donc pas spécialement alourdie et on ne peut incriminer aucun ruissellement dans les caissons pour en avoir changé brusquement le calage. C'est Luc qui m'a enfin aidé à comprendre ce qui était arrivé en m'expliquant le phénomène. En gros, il faut considérer que sur l'extrados, la faible pluie va créer trois zones distinctes en surface: sur le bord d'attaque les gouttes vont s'étaler et, donc, mouiller le tissus, vers bord de fuite, les gouttes vont s'écouler, poussées par le vent relatif et, entre les deux, le tissus étant plutôt hydrophobe, il va y avoir une zone où elles vont simplement perler, créant un étant de surface favorable au décollement des filets d'air et, par conséquent, au décrochage. Le deltas eux-mêmes peuvent apparemment partir facilement en vrille dans un tel cas et, pour les planeurs, j'avais déjà trouvé plusieurs commentaires indiquant que leurs performances se trouvaient largement divisées d'un facteur 2 ou plus dans ces mêmes circonstances... En cherchant un peu plus, j'ai aussi trouvé cette page chez Swing, expliquant exactement ce pb (la seconde cause... c'est en anglais).

L'expérience a donc été très instructive pour moi sur la fragilité des caractéristiques de vol de nos machines dès qu'on rencontre de la pluie... Dans ces cas là, plus le tissus sera neuf (et donc déperlant), plus il est souhaitable ne plus du tout toucher au frein, continuer à transiter et, comme me le disait Luc, attendre au moins 5 minutes que l'aile ait pu sécher avant de poursuivre son vol. Si j'avais utilisé ma vieille R11 lors de ce vol, je n'aurais probablement pas eu ce pb (je n'ai pas vraiment l'intention de vérifier ça dans l'immédiat :)). Pour limiter ce risque, il semble que les deltistes aient recours à deux solutions opposées: l'une consiste à rendre leur aile davantage déperlante (en utilisant des produits tels que le Rain-x que les motards doivent bien connaître pour traiter leur visière), l'autre, au contraire, consiste à bien étaler les gouttes en utilisant des tensio-actifs (liquide vaisselle) ce qui, selon Luc, peut être tout à fait applicable pour nos ailes...

A+


Benoit

Avatar de l’utilisateur
Manu Bip Bip
Messages : 150
Inscription : Jeu Jan 17, 2008 10:32 am
Localisation : Cannes

Re: Sous la pluie...

Messagepar Manu Bip Bip » Ven Mars 06, 2015 6:29 pm

... effectivement je pense qu'il est beaucoup plus risqué que ce que l'on pense de voler avec une voile mouillée.
et pour ma part je suis maintenant beaucoup plus attentif à ce paramétre.

Derniérement, l'année derniére, Mr X [nom modéré par admin] en Mantra4 a Chamonix a eu sa voile toute mouillée lui tomber dessus !! en se terminant bien sous son secours, tu pourras lui en parler. Sa voile était en bon état et bien calée. Et d'aprés des échos qu'il a eu, il n'est pas un cas isolé.

Avatar de l’utilisateur
pasc
Messages : 1300
Inscription : Sam Mai 13, 2006 2:49 pm
Localisation : nice port
Contact :

Re: Sous la pluie...

Messagepar pasc » Sam Mars 07, 2015 10:13 am

merci Benoit pour ce retour

en comparant les anciens et nouveaux suspentages tu as des grosses différences ?

pour les mêmes raisons les ailes des avions de lignes sont dégelées avant le déco

j'avais été assez impressionné par la violence (et la chaleur) du procédé au sol, sachant qu'il y avait le plein de kérosène

http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9givrage_%28a%C3%A9ronautique%29

Avatar de l’utilisateur
Benoit Morel
Messages : 1450
Inscription : Mar Avr 17, 2007 3:55 pm
Localisation : Le Cannet
Contact :

Re: Sous la pluie...

Messagepar Benoit Morel » Dim Mars 08, 2015 9:20 am

Non, non... je n'ai jamais constaté de changement de comportement/performance de l'aile suite à un changement de suspentage. Ca ne veut pas dire qu'il n'y en ait pas mais bon, à mon sens, avec l'aramid, c'est avant tout pour des raison de baisse de résistance plutôt que changement de calage qu'un suspentage doit être renouvelé.
Sinon, je n'ai pas encore testé le givrage :) mais je sais que c'est déjà arrivé à des pilotes et, de fait, j'effet doit être le même...
A+

Benoit

Avatar de l’utilisateur
jv
Messages : 224
Inscription : Jeu Oct 10, 2013 1:53 pm
Contact :

Re: Sous la pluie...

Messagepar jv » Dim Mars 08, 2015 9:25 pm

Pour avoir resuspenter le biplace qui est en aramide, il y a une sacrée différence entre l'avant et l'après, même en changeant que le bas. Sur la magic FR3, à la fin, je ne montais plus, la voile restait cal un peu en arrière sans glisse...

En fait un suspentage neuf sur une voile ancienne ne change pas énormément les choses, par contre quand on connait la voile neuve, on sent la différence. Sur l'Enzo2, je sais que la voile n'est pas encore "rodée", encore très agressive..

sur de l'aramide, la tendance est à se caler cabreur et donc décrocher un peu plus facilement. Les suspentes bougent beaucoup au départ et ensuite restent stables, avec une modification lente. Je me rappel encore tirer sur les suspentes avec les potes pour "recaler" les voiles et surtout après avoir pris de l'humidité où cela a tendance à faire bouger le calage à ce moment là.


Revenir vers « Retour de vrac / accident »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron