Atterro cata sur un vol banal

Les vraqués (c'est à dire la quasi totalité d'entre nous!) et/ou témoins de vrac décrient l'événement. Le but recherché est de permettre à tous de comprendre ce qui est la cause de l'incident/accident, dans l'espoir de ne pas le reproduire en situation similaire. On a trop souvent des incidents/accidents qui restent peu discutés ouvertement, alors que leur connaissance aurait pu éviter à un autre pilote le même souci!
Avatar de l’utilisateur
Benoit Morel
Messages : 1450
Inscription : Mar Avr 17, 2007 3:55 pm
Localisation : Le Cannet
Contact :

Atterro cata sur un vol banal

Messagepar Benoit Morel » Lun Jan 20, 2014 2:38 pm

Bon, alors il va quand même bien falloir faire un petit bilan de ma fin de vol du 30 décembre 2013... Je vais essayer de me cadrer sur le formalisme que nous avait proposé Jean-Mi


Condition du pilote en début de vol
OK


Expérience du pilote
2300h de vol, 250 sur l'année en cours


Matériel: (habituel ou en essai, catégorie et type de voile, sellette)
Ma R11 adorée (550h) & proto Exoceat depuis 6 mois (115h)


Site du vrac
Déco du 100m à Gourdon


Conditions météo et heure au moment du vrac
Fin de journée, plus d'activité thermique, brise faible ayant tournée Sud, Nord 10/15km/h en altitude


Description libre par le pilote/témoin
- D'abord le vol (en 2 morceaux): c'était annoncé comme un beau 4/4 (pas de vent, en basses couches, 5kt de Nord en altitude, superbe émagramme, pas de nuages). Décollage vers 11h du 100m de Gourdon (au début de la piste qui mène à l'Embarnier). En fait c'est assez stable, il y a de l'Ouest, je traine prés d'1h du coté des antennes avant de réussir à m'extraire avec Bruno, on bascule vers Gréo mais on arrive 1h trop tôt. Posé au rond-point à 12h45. Je redécolle à 14h, ça s'active enfin. Je pénètre un peu dans la TMA histoire de bien assurer le retour et rentre facilement par les gorges du Loup, poussé par 10 à 15km/h de Nord jusqu'à 1700m. Pas la peine de passer par le Pic de Courmettes, je rentre directement sur Cavillore puis sur l'Embarnier... C'est passé Sud, il n'y a plus guère d'appui... Je retourne sur Cavillore prendre quelques photos avec les ailes qui font l'essuie-glace... Les thermiques se font plus faibles, le secteur de l'Embarnier passe à l'ombre, il va être temps d'aller se poser après juste 1h30 de vol... J'arrive assez haut sur le déco du 100m, je vais faire un tour à l'Embarnier... au retour je suis encore assez haut et, plutôt que d'aller cramer mon gaz derrière, je retourne une dernière fois sur l'Embarnier, sait-on jamais qu'un dernier thermique offrirait un dernier bonus de vol... Evidemment, il n'y a rien et, pour le coup, je rentre assez bas cette fois ci...

- La fin du vol: Je m'engage derrière juste au dessus des cimes des arbres en faisant une belle boucle pour arriver bien face au vent... ça ne porte plus guère et je me dis que, si ça continue, je vais finir par devoir me poser au niveau du parking plutôt qu'au 100m... J'arrive à la hauteur du déco et, soudain, en arrivant au dessus de la piste, ça porte un peu moins... Il est encore temps de m'engager vers le déco aussi j'amorce mon virage vers la droite un peu plus tôt que je ne l'avais prévu pour rentrer en survolant la piste... Sauf que ça s'effondre complètement!! Là, je me retrouve un peu coincé car ma trajectoire ne me permet plus de rejoindre le déco (trop bas, je fonce sur le virage où se trouve ma bagnole et le rocher) et je ne peux pas me réorienter vers le parking car ça me ferait faire une belle inversion de virage... La situation ne me parait néanmoins pas encore critique et j'estime qu'il me suffit alors de fermer mon virage en l'engageant un peu plus pour me poser tout simplement juste en entrée de terrain, quitte à mettre l'aile dans quelques arbustes... Mais, une fois de plus, ça ne se passe pas du tout comme je m'y attendais et, au lieu de rattraper le coup, la situation devient cette fois franchement critique et, en 2 secondes, je me vois arriver à pleine vitesse en plein dans le rocher situé dans le virage... plus moyen de corriger quoi que ce soit, je garde mes jambes tenues devant (sans les verrouiller) en espérant amortir un peu le choc, mais il est tellement violent que, sur le coup, je pense m'être complètement explosé les tibias... Voilà, la connerie est faite, je passe sur la suite (merci à tous ceux qui, nombreux, sont venus m'aider, en particulier Gérald, Christophe, Michel, Inaki, Gégé).


Enseignement éventuel et conclusions tirées
- Qu'est-ce que j'aurais du faire ?
Je ne crois pas avoir fait d'erreur majeure sur le coup, simplement, je n'ai pas du tout anticipé l'éventualité d'une telle dégueulante à cet endroit et à ce moment de la journée, et je n'ai pas non plus eu le temps de comprendre ce qu'il en était au cours de la manoeuvre.
Il manquait moins d'un mètre pour que ça passe... avec 50cm je ne faisais que rebondir sur le rocher mais là, j'ai tapé en pleine face... Sur le coup, je me suis dis que, dans la seconde qui a précédé le choc, j'aurais peut-être eu juste le temps d'enfoncer davantage encore la commande pour gagner ces 50cm... ou bien enfoncer carrément les 2 commandes à fond pour peut-être limiter les dégâts... Si, comprenant que j'étais dans une énorme dégueulante poussant du Nord, je n'avais pas engagé davantage mon virage, j'aurais peut-être fini dans ce même rocher mais à vitesse moindre, ou bien dans les kékés ou ma bagnole... En inversant le virage j'aurais peut-être pu aller finir vent de cul sur la piste ou, plus probablement, les arbustes et rochers à proximité... Si j'avais estimé qu'il y avait le moindre risque, j'aurais aussi pu ne pas amorcer mon virage vers le déco et aller me poser tranquillement au parking... On ne saura pas... Je crois surtout que la grosse dégueulante dans laquelle je me suis retrouvé m'aurait, de toute façon, amené à faire un atterrissage assez peu maîtrisé, probablement bien moins grave mais, peut-être pire aussi selon le manque de bol du moment.

- Les leçons à en tirer:
Comme bien souvent, l'accident est certainement le résultat d'un cumul de plusieurs petites négligences...

La plus importante, et de loin, c'est d'avoir fait mon approche aussi bas... On devrait toujours garder une finale aussi longue que nécessaire (ça ne veut pas dire la plus longue possible) pour permette un ajustement jusqu'au bout (tant en axe qu'en plané). Excès de confiance donc.

La seconde, directement liée à la première, c'est d'avoir considéré que l'aérologie locale ne pouvait pas être autrement que neutre... Il n'y avait plus guère de brise, elle était presque parallèle à la pente, il n'y avait plus de thermiques... En en discutant avec Serge Simondi, il me disait que ça pourrait avoir été une rentrée de Nord... Ca ne m'était pas venu à l'esprit mais c'est plausible... Bengt s'est d'ailleurs pris du -8 sur Gréo quand je m'extrayais du site... Faute d'analyse donc.

Ensuite, le choix de poser au 100m plutôt qu'au parking... J'ai l'habitude de m'y poser, c'est juste à coté de la voiture mais l'approche étant un peu plus délicate. Je sais que je n'aurai pas hésité une seule seconde à aller au parking si j'avais eu le moindre doute mais il aurait été plus sage de poser, par principe, au parking et n'aller au 100m que lorsque cela ne nécessite pas d'attention particulière... L'habitude de prendre un petit risque inutile.

Se rappeler que les manoeuvres engagées à proximité du sol sont à proscrire... C'est une règle que j'applique systématiquement, sauf en cas d'imprévu... et bien peut-être que, même en cas d'imprévu, il est parfois plus sage de ne rien faire et de gérer la crise en minimisant les manoeuvres plutôt qu'ne prenant le risque de prendre de la vitesse dans une tentative d'évitement plus ou moins aléatoire... Mais c'est plus facile à dire après qu'avant...


Trace GPS juste avant et pendant le vrac
D'un intérêt limité mais bon, c'est , sur Youmethem


Autre
...

Avatar de l’utilisateur
Ariane
Messages : 1423
Inscription : Mar Oct 31, 2006 7:02 pm
Localisation : Les Adrets
Contact :

Messagepar Ariane » Lun Jan 20, 2014 3:26 pm

Merci Ben pour ce retour bien complet !
Pour info, on a volé à la Colle du Maçon et ça rentrait fort en Sud/SO là-bas ce soir là. On avait bien 25km/h au déco. Est-ce possible que tu aies été sous le vent de ça ? Le Nord me semble peu probable vu ce qu'on avait à la Colle, mais c vrai que la balise de Gréo ne donnait pas du tout la même chose... En tout cas elle ne parlait pas du tout de sud. Pourtant nous on l'avait clairement, et bien bien soutenu.
Je connais trop peu Gourdon pour avoir si ce que je dis est une bêtise, mais en volant je regardais Gourdon et je me disais qu'on avait bien fait de choisir de voler là ce soir là (on avait hésité avec Gourdon), que c'était mal orienté pour ce vent qui en plus se renforçait à mesure que le soleil descendait.

En tout cas j'espère que tu profites de ton repos, et il n'y a bien qu'à toi que je souhaite bcp de week ends "zéro regrets" comme celui qu'on vient d'avoir...

Porte toi bien et reviens nous vite ! bises


Revenir vers « Retour de vrac / accident »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron