Décollage dans le nuage

Les vraqués (c'est à dire la quasi totalité d'entre nous!) et/ou témoins de vrac décrient l'événement. Le but recherché est de permettre à tous de comprendre ce qui est la cause de l'incident/accident, dans l'espoir de ne pas le reproduire en situation similaire. On a trop souvent des incidents/accidents qui restent peu discutés ouvertement, alors que leur connaissance aurait pu éviter à un autre pilote le même souci!
Avatar de l’utilisateur
Thierry d'Allevard
Messages : 313
Inscription : Mar Juil 24, 2007 9:09 pm
Localisation : Brié et Angonnes

Décollage dans le nuage

Messagepar Thierry d'Allevard » Dim Août 25, 2013 12:33 pm

- Condition du pilote en début de vol: Pleine forme, ayant volé dans la semaine, donc pas "en manque".

- Expérience du pilote: Une centaine d'heures comme les autres années

- Matériel: Habituel, Aspen4, sellette Gin reverso. GPS Flytec 5020

- Site du vrac: Les Plagnes. 2100m, vaste herbage au dessus du Super Collet d'Allevard. C'est notre bocal habituel, donc site très bien connu.

- Conditions météo et heure au moment du vrac: 15h, beau temps, instable, nuages bas depuis le matin restant accrochés. Base évoluant entre 1800 et 2200. Pas de vent météo, brise face.

- Description libre par le pilote/témoin
Ce dimanche d'aout, on est une dizaine à profiter du télésiège pour monter aux Plagnes. Comme souvent l'été c'est très stable en basses couches et on cherche à décoller haut.
On hésite un peu car le décollage est pris dans le nuage depuis tôt le matin, mais par expérience on sait aussi que ça fini toujours par monter et par s'ouvrir...
Depuis une petite heure, tout le monde est prêt dans le brouillard, harnaché, attendant la troué.
Pour ma part, je suis bien décidé à attendre...
Un copain parti de Malatrait, plus bas à 1500 nous dit que la couche est épaisse vu d'en bas...
On attend. A un moment ou le brouillard semble moins épais, c'est plus lumineux, Manu décolle, suit son cap au GPS et sort du nuage 50 secondes après (je chronomètre). Puis c'est Pascal qui s'envole, une bonne minute s'écoule avant qu'il nous parle en radio.
On patiente encore, Pascal indique par radio que la base du nuage se situe vers le "triangle": C'est 100 m devant nous, à peine 50 m en dessous, c'est l'extrémité Est de l'arête de l'Evèque... Le plan de vol -classique- consiste à filer W-SW, dans la vallée du Veyton en laissant cette arête à droite.
Je passe mon petit GPS Garmin de secours à Philippe un jeune pilote, puis je décolle en suivant le cap de mon GPS principal...

Pas de visibilité bien sûr, aucun repère visuel, je me fie à mon cap W-SW... C'est long, trop long, et soudain je distingue le sol ! Je pose les deux pieds devant, impact fort puis roulé boulé...
Douleur dans le dos, le souffle coupé pendant quelques minutes. Un randonneur qui pique-niquait avec sa famille a vu le vrac et vient me porter secours. Ca va, je peux marcher, il m'aide à plier la voile.
Le brouillard s'estompe un peu et je découvre que je suis 100 m en dessous du décollage, entre le téléski du soleil et le télésiège: J'ai fait un 180° et je me suis "posé" en légère contre-pente au pied de la piste...
Bizarrement la radio passe mal avec mes camarades encore au déco, mais Manu, en vallée, a compris que j'étais posé. Une partie abandonne et redescend (sans me voir...) pendant que je plie, l'autre partie décollera 1/2 heure plus tard dans une belle fenêtre de bleu...
Avec l'aide du randonneur qui porte mon sac, je remonte 50 m pour reprendre le télésiège et redescendre à la station, puis à Allevard au volant de ma voiture.

Le soir, je veux comprendre ce qui c'est passé: Je décharge mon GPS et surprise: Pas de trace !
Je me rappelle alors, qu'au sol mon petit GPS indiquait "prêt à naviguer" au moment ou je l'ai donné à Philippe, par contre mon Flytec ne voyait que 4 satellites. Après vérification dans la doc, c'est le minimum pour qu'il soit opérationnel, il est donc fort possible que le signal ai faiblit avant mon envol. A partir de 10km/h, il enregistre automatiquement une trace, donc pas de trace=pas de signal... J'ai suivi aveuglément un cap complètement bidon !
Cette défaillance m'était déjà arrivée en compétition, sous un gros cum, j'avais tourné en rond pendant de longues minutes pour claquer une balise par manque de réception satellitaire.

- Enseignement éventuel et conclusions tirées
1°) Se méfier de l'effet de groupe. J'étais bien décidé à attendre, et pourtant j'y vais quand même, dopé par la réussite de mes potes qui sont passés !
2°) Ne pas décoller sans visibilité... C'est tellement évident.
3°) Vérifier systématiquement le fonctionnement du GPS avant de décoller, doubler l'information avec une boussole ou un compas.
4°) Basculer l'affichage du GPS sur la vue "log", qui dessine la trace en temps réel. Cela évite de suivre un cap sans tenir compte de la dérive possible. Au moins, on voit si la trajectoire est droite ou si on tourne en rond. Et surtout ça confirme que tout fonctionne normalement...

Bilan de ce dimanche, veille de mes vacances: Tassement D12 sans risque neurologique, corset pour les trois mois à venir.
Une fin de saison bien minable, mais une sanction amplement méritée !

Avatar de l’utilisateur
d'gilou
Messages : 1158
Inscription : Mer Juil 08, 2009 7:20 pm
Localisation : La roquette sur var

Messagepar d'gilou » Dim Août 25, 2013 1:01 pm

Merci Thierry, je n'ai rien à ajouter sur tes conseils et je te souhaite un bon rétablissement. On pense tous à toi D'gilou :wink:

Avatar de l’utilisateur
willyguitar
Messages : 143
Inscription : Ven Mai 15, 2009 12:16 pm
Localisation : auribeau

Messagepar willyguitar » Dim Août 25, 2013 4:30 pm

désolé pour ce qui vient de t'arriver Thierry! comme quoi , meme avec le meilleur materiel on peut se rater ! on espere te voir en pleine forme cet hiver ou au printemps , fais pas le con, reste cool ! a bientot... willyguitar


Revenir vers « Retour de vrac / accident »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron