Décollage Raté

Les vraqués (c'est à dire la quasi totalité d'entre nous!) et/ou témoins de vrac décrient l'événement. Le but recherché est de permettre à tous de comprendre ce qui est la cause de l'incident/accident, dans l'espoir de ne pas le reproduire en situation similaire. On a trop souvent des incidents/accidents qui restent peu discutés ouvertement, alors que leur connaissance aurait pu éviter à un autre pilote le même souci!
Avatar de l’utilisateur
Jean Michel St Bé
Messages : 15
Inscription : Mer Nov 18, 2009 8:58 am
Localisation : Draguignan - St Hilaire

Décollage Raté

Messagepar Jean Michel St Bé » Mer Août 21, 2013 5:16 pm

Suite à la demande de Philippe, voici la description de mon accident du 20/07/2013

> Condition du pilote en début de vol (OK, fatigué, épuisé, bourré, etc...)
Impatient, 2h d'attente au décollage

> Expérience du pilote (2h de vol, 1789h de vols, etc..)
Compétition, Cross régulier

> Matériel: (habituel ou en essai, catégorie et type de voile, sellette)
Ozone D2 (En C) perso, Cocon Advance Impress 2+

> Site du vrac
Fourneby (06)

> Conditions météo et heure au moment du vrac
Cumulus qui se forme sur Gréolière depuis 09h30 avec surdéveloppement cyclique, 10h30 cumulus qui se formation sur tout le massif avec aussi surdéveloppement , Ciel clair sur St André. 12h décollage, heure de l'accident, pluie 1h30 après (a confirmer).

> Description libre par le pilote/témoin
Décollage sans vent, léger vent arrière de temps a autre (Thermique décalé devant). La voile monte bien mais reste molle au dessus de la tête sans prise en charge, je cours sur la première partie décollage (la belle). Juste avant la fin de la belle pente, je sens un légère prise en charge de la voile, une bonne accélération me donne suffisamment de portance pour décoller de quelques cm, la portance disparait quelques secondes plus tard, mais le terrain n'est plus du tout le même, gros bloc de pierre et arbuste, et impossibilité de courir correctement. Impact dans la rotule, puis rotation et impact de la vertèbre. La voile se pose en feuille morte à cote de moi.

> Enseignement éventuel et conclusions tirées
- Aller voir comment était le décollage en dessus, mais pas sur que cela aurait changer grand chose, vu que la portance est arrivée, je pense que j'aurais quand même essayé de décoller.
- Prendre plus en compte le décollage du précédent pilote.
- Bien content de ne pas être seul.

> Si possible, lien vers la trace GPS juste avant et pendant le vrac
Pas de trace, pas de vol :wink:

> Autre
Si les témoins peuvent mettre leur vision des conditions et du décollage, cela pourrait être intéressant.

Jean Michel St Bé

Avatar de l’utilisateur
Philippe P
Messages : 344
Inscription : Mer Nov 03, 2010 11:01 am
Localisation : Nice Libération

Messagepar Philippe P » Mer Août 21, 2013 7:28 pm

Merci Jean Mi pour ce retour très précis. Je confirme ton estimation pour la pluie: 1h à 1h30 après ton vrac.

Ma courte expérience à observer les départs de Fourneby me fait penser que si ça ne souffle pas au déco (souvent par léger ouest météo, ou pétole, ou nord!), ça va être sport pour décoller...

Dans ces conditions, Bleine ou Gréo (ou le bar le plus proche :wink: ), semblent moins délicats.

Avatar de l’utilisateur
d'gilou
Messages : 1158
Inscription : Mer Juil 08, 2009 7:20 pm
Localisation : La roquette sur var

Messagepar d'gilou » Mer Août 21, 2013 7:38 pm

Merci Jean Mi d'initialiser sur ce sujet :!:

Je me suis trouvé seul à Fourneuby l'été dernier et je n'arrivais pas à prendre la décision de décoller sans vent de cul mais sans vent de face...

Les cumulus étaient bien présent et indiquaient une belle activité thermique...

Pour finir, en voyant une aile qui montait bien sur le pic de l'aigle j'ai tenté le décollage vers 12 hre sans vent en gonflage face voile car je ne sais pas décoller dos :roll:

J'ai mis l'aile bien préparée au plus haut du plateau pour me réserver un maximum de course d'élan (conseil n°1) ça c'est bien passé...

L'autre jour à Bleine même situation mais nous étions plusieurs donc possibilité d'avoir un contrôle visuel des copains en cas d’éventuelle clef (conseil n° 2)

Après moult attente je remonte mon aile au plus haut du décollage et dans un µsouffle je gonfle encore face voile et commence ma course bien progressivement sans avoir pu prégonfler par demi aile pour vérifier une clef éventuelle (conseil n° 3 quand c'est possible)

La prise en charge est correcte car le vent à 8 m de haut est bien meilleur qu'a 1,8 m :!:

J'aurais cessé immédiatement la course si la voile n'avait pas porté dès la prise de vitesse, j'avais encore le temps :wink:

La course progressive permet d'éviter un décollage rapide qui engendre souvent une belle prise en charge suivie d'une légère abatée qu'il faut contrer nous obligeant souvent à retoucher le sol avant la cassure (conseil n°4)

Il y a quelques années j'ai frotté le bas de la sellette sur des rochers à Bleine en décollant a l'arrache sans vent mais de plus bas (plus de pente)... J'ai découvert en posant à Colmars que la poche parachute située sous les fesses était déchirée de moitié, le secours prêt à tomber...

Pour finir quand la voile ne porte pas bien il vaut mieux se donner les moyens de s'arrêter surtout s'il n'y a pas de pente :roll:

Avatar de l’utilisateur
Arnaud Chiri
Messages : 49
Inscription : Ven Juil 16, 2010 7:55 pm
Localisation : Mandelieu

Messagepar Arnaud Chiri » Mer Août 21, 2013 8:57 pm

J'étais le "pilote précédent" ce jour là et encore une fois le décollage était limite. J'ai retenu les points suivants:

1/ Partir de plus haut.

2/ Décoller dos voile et bien charger la ventrale (c'est ce que j'ai fait).
Dgilou, moi non plus je ne savais plus décoller dos voile et j'ai ré-appris assez vite et je suis plutôt content de ça.
Pour moi, ça limite le risque quand c'est vent nul, car la voile est au dessus de la tête en deux-trois pas et ne mollie pas pendant le temps du retournement. La course d'envol est donc plus courte.

3/ Se replacer avant le décollage quand on a un arbre dans son axe de course (il n'est pas passé loin) et ne pas dire, je corrigerai le cap dans la course d'envol.

4/ Etre plus patient en déco et ne pas faire systématiquement le fusible en condition pourrie.

5/ Savoir renoncer même quand la journée est bonne (ça c'est pas gagné).

Avatar de l’utilisateur
pasc
Messages : 1300
Inscription : Sam Mai 13, 2006 2:49 pm
Localisation : nice port
Contact :

Messagepar pasc » Mer Août 21, 2013 9:41 pm

Avec Florent de la Sainte-Victoire à Roquebrune, ça fait 2 personnes qui prennent très cher sur des faibles pentes accidentées sans vent de face.

Se placer hyper haut et (bien) gonfler dos aile est comme le dit Arnaud super important !

Bon rétablissement Jean-Michel.

Avatar de l’utilisateur
d'gilou
Messages : 1158
Inscription : Mer Juil 08, 2009 7:20 pm
Localisation : La roquette sur var

Messagepar d'gilou » Mer Août 21, 2013 9:59 pm

Arnaud, quand je décolle face voile sans vent, si la voile mollie pendant la phase de retournement, je m'arrête immédiatement... Mais je retiens ton conseil de faire du dos voile mais je ne suis vraiment pas doué :roll:

Avatar de l’utilisateur
ericfradet
Messages : 88
Inscription : Ven Août 20, 2010 9:30 am
Localisation : Le Tignet
Contact :

Re: Décollage Raté

Messagepar ericfradet » Mer Août 21, 2013 9:59 pm

> Description libre par le pilote/témoin
Décollage sans vent, léger vent arrière de temps a autre (Thermique décalé devant). La voile monte bien mais reste molle au dessus de la tête sans prise en charge, je cours sur la première partie décollage (la belle). Juste avant la fin de la belle pente, je sens un légère prise en charge de la voile, une bonne accélération me donne suffisamment de portance pour décoller de quelques cm, la portance disparait quelques secondes plus tard, mais le terrain n'est plus du tout le même, gros bloc de pierre et arbuste, et impossibilité de courir correctement. Impact dans la rotule, puis rotation et impact de la vertèbre. La voile se pose en feuille morte à cote de moi.

> Autre
Si les témoins peuvent mettre leur vision des conditions et du décollage, cela pourrait être intéressant.
___________________________________________________________

j'étais un peu en retrait et donc pas aux premières loges pour voir l'intégralité du décollage..
les conditions n'étaient pas bien différentes de celles qu'a connu Arnaud juste avant, la tentation est de dire : ça passe pour lui (mais c'était juste) donc ça passe pour toi...
Effectivement je vois la voile monter et être verticale au-dessus de ta tête avant la limite nauséabonde de décollage..ensuite il semble qu'elle est mollassonne, ne vole pas vraiment mais c'était pas très différent du déco d'Arnaud où elle ne s'envolait pas non plus, la seule différence que je vois : j'ai eu l'impression qu'Arnaud avait mis de la survitesse en arrivant à courir dans la mauvaise partie pour décoller dans la ressource... en ce qui te concerne déjà la nature du terrain pavé de rochers ne permet plus de s'arrêter sereinement, la tentation naturelle est de forcer le décollage, la voile étant sur la tête rien ne laisse penser qu'elle ne vas pas tracter ! la différence avec Arnaud vient peut être du PTE ?! je me sens pas assez qualifié pour le dire..
C'est vrai que lors de décollages sans vent dans des endroits accidentés, on devrait impérativement se fixer une ligne à ne pas franchir avec les pieds, le parapente étant le seul aéronef qui permet de recommencer autant de décollages que l'on veut, mais dans la réalité, on ne respecte pas toujours les conseils que l'on donne aux autres !

Avatar de l’utilisateur
Lauziere
Messages : 526
Inscription : Mer Mars 22, 2006 5:45 pm
Localisation : La Colmiane

Messagepar Lauziere » Ven Août 23, 2013 8:38 am

Ma contribution:
1 fémur brisé pour pour moi en 95 dans des conditions similaires ou presque:
vol du soir en juillet à RcM, vent zéro, et certainement quelques passages légers vent de cul- course franche et rapide (dos voile) depuis le haut du déco-vitesse-prise en charge quelques secondes puis retombé dans les rochers en dessous.
Même conditions, même sketch à Sospel quelques années aprés,sans conséquences graves...
CONCLUSION:déco dos ou face voile, sans vent=risque, avec léger vent de cul= accident (sauf certainement sur pente herbeuse!)

Avatar de l’utilisateur
Jean Michel St Bé
Messages : 15
Inscription : Mer Nov 18, 2009 8:58 am
Localisation : Draguignan - St Hilaire

Messagepar Jean Michel St Bé » Ven Août 23, 2013 10:46 am

Suite au différent retour et à ma réflexion personnel que cela entraine...

> Description libre par le pilote/témoin
Le choix de l'emplacement avait été réfléchi, avec Eric, on était presque à la bordure des arbres du haut. Pour moi, Benoit avait peut être une "meilleure" place, un peu plus de longueur pour la course, mais un peu moins de pente...
Le décollage s'est fait dos à la voile, avec dans l'idée d'avoir le possibilité de courir sur la grande distance possible.
Attente du créneau le plus favorable pour avoir au moins une montée rapide de la voile, toujours pour garder le maximum de possibilité de course.
Je savais pertinemment que le décollage dans c'est condition serait tendu, voir limite, que la voile aurait une phrase molle dans la premiere partie et que la prise de décision d’arrêt serait forcement tard.

> Enseignement éventuel et conclusions tirées
- Fixer une limite physique d’arrêt au delà duquel la décision est forcément l'abandon du décollage quelque soit l’état de la voile. On fait ça à St Hil, mais la falaise et l'habitude aide bien. Ce méfier des habitudes, se reposée les questions de début.
- Un excès de confiance dans la qualité de décollage de la voile (excellente d'ailleurs), C'est le couple voile, conditions aérologique qui fait un décollage réussi.
Peut être considérée qu'un vol, commence par un beau décollage et finit par un bel atterrissage.

Voila pour les réflexions du matin :wink:

Avatar de l’utilisateur
boulette
Messages : 384
Inscription : Mer Jan 11, 2006 9:01 am

Messagepar boulette » Ven Août 23, 2013 11:42 am

il faut bouffer du gonflage....avec et sans vent! face ou dos! même ces derniers jours sur la moquette de st hil,cela fait peur à voir comment bon nombre de pilotes décollent..............heureusement qu'il y a de la longueur , de la rupture de pente...et de la mousse sous le cul!!!! merci la chance


Revenir vers « Retour de vrac / accident »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron